Les traders institutionnels sont-ils réticents à l’égard des cryptomonnaies ?

Dans le cadre de la septième édition de l’e-Trading Edit, JPMorgan a mené une enquête du 3 au 23 janvier 2023. Dans cette enquête, 835 traders institutionnels de 60 sites mondiaux distincts ont été interrogés. Les participants ont été invités à donner leur avis sur ce qui pourrait influencer les performances de trading en 2023.

La question de l’investissement dans le secteur des crypto-monnaies a été soulevée. Les résultats obtenus peuvent sembler surprenants. Toutefois, la situation actuelle du marché des crypto-monnaies permet de les expliquer. Découvrez le rapport détaillé de l’enquête dans cet article.

Plus de 92 % traders institutionnels hésitent à investir dans les crypto-monnaies

Selon le rapport de JPMorgan, les principales raisons pour lesquelles les traders institutionnels hésitent à investir dans les cryptos sont le manque de réglementation et l’incertitude des régulateurs. En outre, les traders sont nerveux face à la volatilité des prix et à la liquidité des actifs numériques.

Les traders institutionnels hésitent à investir dans les crypto-monnaies. En effet, 92 % des traders interrogés déclarent n’avoir aucune exposition au marché des crypto-monnaies. Par ailleurs, 72 % ne prévoient pas de se lancer dans ce secteur cette année. À peine 14 % se disent prêts à investir dans les cryptos cette année ou dans les 5 prochaines années.

Les principaux facteurs qui dissuadent d’investir dans les cryptos sont le manque de réglementation et l’incertitude des régulateurs, ainsi que la volatilité des prix et la liquidité des actifs numériques. Ces facteurs rendent les traders institutionnels réticents à investir dans le secteur des cryptos.

Quelles sont les raisons pour lesquelles les traders institutionnels évitent les actifs numériques ?

Les traders institutionnels estiment que réussir à obtenir de bons résultats au quotidien avec le trading de crypto n’est pas facile. Par ailleurs, la plupart d’entre eux soulignent qu’il faut faire face à des difficultés pour obtenir de bons résultats.

50% des traders institutionnels ont déclaré que le premier et le plus grand défi est la volatilité des marchés crypto. Ensuite, 22% des participants à l’enquête ont mentionné le défi de la disponibilité de la liquidité sur les marchés.

JPMorgan a indiqué que seuls 12 % des traders estiment que la technologie blockchain présente des avantages majeurs pour le trading. Ils estiment en effet que les cryptos peuvent améliorer les performances de trading. Par ailleurs, 53 % des traders pensent que ce sont plutôt les technologies liées à l’intelligence artificielle qui ont cette capacité.

Cependant, rappelons qu’en 2022, la technologie blockchain et l’intelligence artificielle avaient reçu respectivement 25 % des votes des traders. On peut en déduire que les traders institutionnels ont perdu confiance dans les cryptos au cours des 12 derniers mois.

Certains traders signalent des blocages de compte sur Binance

La chute de FTX a eu des répercussions sur les différentes bourses de crypto-monnaies. La bourse CZ n’est pas épargnée. Elle est aussi confrontée à des difficultés. Les utilisateurs de la marketplace P2P de Binance rencontrent des problèmes lorsqu’ils tentent d’accéder à leurs fonds. La bourse de crypto-monnaies est-elle en mauvaise posture ?

Plusieurs clients de Binance dénoncent la plateforme d’échange de crypto-monnaies.

Depuis l’effondrement de FTX, Binance est la cible de nombreuses critiques. En effet, beaucoup l’accusent d’avoir contribué à la chute de l’entreprise de Sam Bankman-Fried. Le plus important marché d’échange de crypto-monnaies connaît aujourd’hui des difficultés. La plateforme a annoncé que ses clients ne pourront plus retirer des sommes inférieures à 100 000 dollars via le réseau SWIFT. En outre, elle a été contrainte de fermer certains comptes liés à la bourse basée en Russie. Bitzlato a en effet utilisé la bourse pour acheminer illégalement des fonds.

Les utilisateurs de Binance exigent des réponses concernant leurs fonds perdus. La première victime de l’échange a déclaré qu’elle ne pouvait pas retirer ses gains via la marketplace P2P de Binance. Par contre, le service clientèle a déclaré que les fonds avaient été dérobés et a annulé la transaction. D’autres traders ont également rencontré des problèmes similaires. Toutefois, aucune solution satisfaisante n’a été trouvée par la bourse.

Un lien probable avec les changements de la politique P2P

Binance n’ayant pas fait de déclaration officielle, BeInCrypto a cherché des réponses possibles. Un cabinet d’avocats qui traite avec les traders P2P a déclaré que Binance pourrait bloquer les comptes P2P impliqués dans de multiples transactions du même montant et de la même personne. Ces blocages pourraient être liés aux récents changements apportés à la politique P2P de Binance. Cette dernière a été publiée le 31 janvier.

Afin de contrer ce phénomène, la société recommande aux traders de diversifier les personnes avec lesquelles ils travaillent. Ils doivent aussi éviter de diviser les transactions importantes en plusieurs petites transactions. Enfin, il faut garder à l’esprit la possibilité que Binance soit confronté à des problèmes techniques temporaires.

Coinbase rejete le recours collectif de ses clients

Le juge Paul Engelmayer du tribunal de district des États-Unis pour le district sud de New York fait la une des journaux. En effet, il a décidé de rejeter le recours collectif déposé par des investisseurs contre Coinbase.

Les investisseurs accusaient le géant des crypto-monnaies de vendre des titres non enregistrés. Découvrez les détails de cette affaire captivante.

Quelle est la véritable cause du problème ?

Le 11 mars, une action en justice a été déposée devant le tribunal de district des États-Unis. Celle-ci concernait 79 jetons répertoriés sur Coinbase. En effet, ces jetons auraient été vendus sans l’enregistrement adéquat requis. Par ailleurs, les clients se sont plaints de ne pas avoir été avertis des risques encourus.

Les accusations ont été portées en conformité avec le Securities Act de 1933 et l’Exchange Act de 1934. Afin d’identifier chaque jeton, le test Honey établi par la Cour suprême des États-Unis en 1946 a été utilisé. Les plaignants ont donc demandé une compensation pour chaque jeton pris à part. Cependant, le juge Engelmayer n’a pas accédé à cette demande.

Les raisons du rejet de la plainte collective

Le magistrat a examiné les jetons et a conclu qu’il s’agissait de titres. Il a par conséquent refusé d’aller plus loin dans l’examen des revendications fondées sur Honey. En effet, selon lui, l’accord d’utilisation de Coinbase discrédite les revendications des clients plaignants.

Par conséquent, le juge a estimé que Coinbase n’était pas le véritable représentant commercial des tokens en question. D’une part, Coinbase n’aurait pas sollicité une vente selon une définition juridique spécifique. Cela a conduit au rejet du recours collectif en vertu de la loi sur les valeurs mobilières.

D’autre part, le juge a déterminé que la réclamation en vertu de l’Exchange Act allègue la présence d’un contrat qui implique une transaction interdite. Les avocats des plaignants ont sans doute réalisé que leur dossier était faible. Cela explique donc leur réticence à faire appel à la décision de Paul Engelmayer.

Des adresses Bitcoin et Ether sur liste noire aux États-Unis

L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) a ajouté à sa liste noire une adresse Bitcoin et une adresse Ether.  Ces adresses sont liées à un intermédiaire russe qui aurait tenté de contourner les sanctions.

Cette démarche montre l’importance des crypto-monnaies dans la mise en œuvre de la guerre moderne.

L’OFAC détecte une tentative d’acquisition illégale d’armes

L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) a annoncé qu’il avait ajouté à sa liste noire des adresses Bitcoin et Ether. En effet, celles-ci sont liées à des tentatives de contournement des sanctions. Pour rappel, ces adresses sont associées à Igor et Jonatan Zimenkov. Ces ressortissants russes font partie d’un vaste réseau de personnes et d’entités soupçonnées de vendre des armes à des gouvernements de pays tiers.

Selon le communiqué de presse, Jonatan Zimenkov est lié aux deux adresses. Elles sont-elles également associées à son père et à Rosoboronexport. Cette société fait office d’intermédiaire pour les exportations d’armes de la Russie.

L’OFAC a déclaré que, dans le cadre de ces efforts, Igor et Jonatan Zimenkov ont eu une correspondance directe avec des entreprises de défense russes. Ces dernières font actuellement l’objet de sanctions.

Alameda Research est associé à une adresse Bitcoin

L’Office of Foreign Assets Control a révélé qu’Igor et Jonatan Zimenkov étaient impliqués dans une multitude de transactions liées à la cybersécurité russe. Les deux hommes ont également participé à des ventes d’hélicoptères à l’étranger. Ils étaient donc directement en relation avec les clients potentiels de Rosoboronexport. Le but était de permettre la vente d’équipements de défense russes.

L’adresse Bitcoin ne fait apparaître aucune cryptomonnaie à l’heure actuelle. Cette adresse n’a pas été utilisée depuis décembre 2022. L’adresse Ether, quant à elle, a reçu plus de 5 400 ETH. Toutefois, elle n’a pas été activée depuis près d’un an.

Il est par ailleurs plus intéressant de noter que l’adresse Ether a reçu des fonds d’une autre adresse. Le fournisseur d’analyses de crypto-monnaies Arkham Intelligence l’a identifiée comme un gros portefeuille très actif dans le commerce de gré à gré. En effet, ces fonds provenaient d’une société de trading, Alameda Research. Cette société, détenue par Sam Bankman-Fried, a fermé ses portes depuis.

Cryptos : 3 “grandes idées” de 2023 selon Ark Invest

Le 31 janvier, Ark Invest a publié un rapport présentant 14 “grandes idées” pour l’année 2023. Parmi elles, l’intelligence artificielle et les consommateurs numériques sont cités.

En outre, le document classe les diagnostics moléculaires et les thérapies de précision dans la même catégorie. Cependant, ce n’est pas tout; Ark Invest a également mentionné plusieurs technologies liées aux crypto-monnaies dans son rapport.

Un rapport détaillé sur le bitcoin (BTC)

Dans son récent rapport, Ark Invest a consacré une section à la crypto phare qu’est le bitcoin (BTC). Ils ont expliqué que le bitcoin est une opportunité à long terme. Ceci, malgré une année mouvementée. Dans leur rapport, ils ont déclaré que l’effondrement du CEX a augmenté la valeur offerte par le bitcoin. Les principales valeurs du bitcoin qu’Ark Invest a identifiées sont la décentralisation, l’auditabilité et la transparence.

En outre, le rapport prédit que le prix du bitcoin pourrait atteindre plus d’un million de dollars dans les dix prochaines années. Ils soulignent aussi que plusieurs institutions financières ont commencé à s’intéresser à la crypto phare. C’est le cas de Fidelity, BNY Mellon, BlackRock et Eaglebrook Advisors.

L’adoption des smart contracts

Ark Invest a par ailleurs indiqué que l’adoption des smart contracts est en pleine croissance. Il a noté en effet que leur utilisation augmente. De plus en plus d’industries les adoptent.

Ark Invest est clairement optimiste quant aux contrats intelligents. La société américaine de gestion des investissements a prédit une forte valeur marchande pour ces produits. Elle les estime à 5 000 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Les contrats intelligents pourraient également générer des frais annuels de 450 milliards de dollars d’ici 2030.

En outre, Ark Invest a noté une forte augmentation du nombre de transactions sur les réseaux de couche 2 Arbitrum et Optimism. Ces réseaux sont désormais à égalité avec leur réseau principal, la blockchain Ethereum.

Enfin, Ark Invest a noté que l’adoption des contrats intelligents se répand. Les industries sont de plus en plus nombreuses à les adopter.

Que réserve l’avenir aux blockchains publiques ?

Ark est optimiste quant à l’avenir des blockchains publiques. Selon ce rapport, elles pourraient atteindre une valeur de marché de 2 000 milliards de dollars dans 10 ans. Des marketplaces de prêt décentralisé comme Aave sont restées fonctionnelles. En revanche, d’autres crypto-prêteurs comme Celsius ont été insolvables.

Ark estime par ailleurs que le nombre d’utilisateurs de portefeuilles numériques devrait augmenter de 8 % chaque année. Ce chiffre atteindra 65 % de la population mondiale en 2030.

US : des états exigent un audit financier externe de FTX

Plusieurs États américains ont intenté des poursuites contre FTX. Les représentants des États ont demandé à un juge du tribunal fédéral des faillites de nommer un tiers examinateur. Celui-ci sera chargé de surveiller les finances de FTX. Cependant, tout le monde n’est pas favorable à cette initiative.

Quel est l’intérêt d’engager un examinateur indépendant pour les finances de FTX ?

Les fonctionnaires de 12 États américains ont déposé un document. Ce document indique que la transparence des finances de FTX a atteint un niveau sans précédent. Pour mieux comprendre la situation, ils ont fait appel à un examinateur indépendant et spécialisé. Le Texas a été le premier à le faire et 16 autres États ont suivi :

  • Alaska ;
  • Arkansas ;
  • Californie ;
  • Floride ;
  • Hawaii ;
  • Idaho ;
  • Illinois ;
  • Kentucky ;
  • Maine ;
  • Maryland ;
  • New Hampshire ;
  • New Jersey ;
  • Caroline du Nord ;
  • Oklahoma ;
  • Tennessee ;
  • Washington.

Pour ces derniers, l’intervention d’un examinateur est “appropriée et dans le meilleur espoir des créanciers”. Ils expliquent que la loi américaine sur les faillites prévoit cette possibilité.

Un tiers impartial serait-il plus à même de résoudre le litige avec FTX ?

Un examinateur extérieur plus spécialisé pourrait être en mesure de mieux faire la lumière sur l’état des finances de FTX et de ses filiales. Les rapports financiers sur lesquels le tribunal travaille actuellement proviennent des dirigeants de FTX. Ceux-ci ont fait état d’environ 1,4 milliard de dollars d’actifs restants. Cependant, les dirigeants de la bourse et leurs avocats ont rejeté l’idée qu’une tierce partie examine ses finances. Ils estiment que cela pourrait coûter 100 millions de dollars à FTX.

Malgré cela, le recrutement d’un examinateur indépendant pourrait être le seul moyen de découvrir l’argent manquant. Il pourrait aussi permettre de récupérer les fonds détournés. En effet, ce type de recours a déjà été adopté dans le domaine des crypto-monnaies, avec l’affaire Celsius. Il est donc possible que la justice décide d’engager un examinateur externe pour faire la lumière sur cette affaire.

NFT Polygon : la demande sur OpenSea augmente drastiquement

Cette semaine, le réseau Polygon a atteint un nouveau sommet sur la plateforme NFT d’OpenSea. Selon les données publiées par Dune Analytics, il y a une activité positive sur le réseau Polygon pour les NFT. Les chiffres révèlent l’importance de l’espace NFT de Polygon.

Augmentation du nombre d’utilisateurs et de transactions avec Polygon sur OpenSea

Le réseau Polygon a connu une forte croissance sur la plateforme NFT d’OpenSea ces derniers temps. Selon les données de Dune Analytics, le nombre d’utilisateurs de Polygon sur OpenSea est passé à 1,6 million. Par ailleurs, le volume des transactions a également augmenté.

Les informations recueillies montrent une augmentation significative du volume hebdomadaire sur les plateformes de Polygon ces derniers mois.

Le réseau Polygon a généré plus de revenus sur la plateforme OpenSea. Cette croissance résulte d’une augmentation du volume des transactions de jetons non fongibles. De plus, l’engouement pour les jetons non fongibles a augmenté.

La TVL du réseau a ainsi considérablement augmenté. Elle est passée de 988 millions de dollars à 1,22 milliard de dollars en un mois seulement. Cette hausse s’est traduite par une augmentation de 30 % des revenus générés par Polygon sur OpenSea.

À quoi serait dû le succès de Polygon sur le marché des NFT ?

Le succès de Polygon ces derniers mois peut être attribué aux nombreux partenariats qu’elle a noués. Malgré la volatilité du marché en 2022, Polygon n’a pas reculé. En effet, elle a noué des relations avec différentes entreprises et sociétés.

De toute évidence, l’intérêt des investisseurs pour Polygon OpenSea ne cesse de croître. Cette tendance est confirmée par le nombre de plus de 1,6 million d’utilisateurs. Les données montrent également que Polygon joue un rôle crucial sur le marché des NFT. Ce marché est désormais très populaire et attire des milliers d’investisseurs.

Cependant, il semblerait que les investisseurs n’aient plus beaucoup d’intérêt pour Polygon en dehors de son espace NFT. Les données montrent une baisse du nombre de transactions. De plus, le jeton natif du réseau, MATIC, n’est pas utilisé pour effectuer des transactions.

Le minage du Bitcoin sera-t-il de nouveau rentable en 2023 ?

L’année dernière, le marché du minage a connu des hauts et des bas en termes de rentabilité. Cette année, avec les récentes tendances du marché, les investisseurs se demandent si le minage de Bitcoin est de nouveau rentable. Pour avoir la réponse à cette question cruciale, lisez les analyses ci-dessous.

Hiver crypto et le minage du Bitcoin

De nombreux facteurs ont contribué à rendre le minage de bitcoin peu rentable en 2022. Tout d’abord, le coût de l’électricité qui est la principale dépense pour les mineurs, a considérablement augmenté. De plus, les prix du bitcoin n’ont pas beaucoup augmenté en 2022. Cela a donc réduit les bénéfices potentiels pour les mineurs. Par ailleurs, il en est de même pour la concurrence qui était plus féroce que jamais. Beaucoup de personnes ont investi dans le matériel de minage, ce qui a réduit les récompenses individuelles.

Outre ces facteurs, la faillite de Core Scientific qui a été évitée grâce à une aide financière de BlackRock constitue aussi une raison principale. Certains mineurs ont été obligés de vendre leurs bitcoins au pire moment. Les prix étaient d’environ 16 000 dollars. Cependant, les survivants peuvent maintenant se réjouir de la reprise du marché en début d’année.

Retour de gains pour les mineurs de BTC en 2023

En ce début d’année 2023, les choses ont commencé à changer. Tout d’abord, les prix du bitcoin ont connu une augmentation importante, ce qui a augmenté les bénéfices potentiels pour les mineurs. De plus, de nouveaux matériels de minage plus performants sont apparus et facilement accessibles sur le marché.

Cela a permis aux mineurs d’augmenter leur production tout en réduisant leurs coûts de fonctionnement. Enfin, certains gouvernements ont commencé à adopter des politiques plus favorables à la crypto-monnaie, ce qui a stimulé l’intérêt pour le minage de bitcoin.

En conclusion, le minage du bitcoin était peu rentable en 2022, mais en 2023, il devient de plus en plus rentable pour les personnes intéressées. Vous pouvez donc commencer par  miner du BTC pour espérer réaliser des bénéfices en cette année.

“Acheter des bitcoins” en tête des recherches Google au Nigéria

La banque centrale du Nigéria restreint les retraits à un maximum de 44 dollars par personne et par semaine. Depuis, les recherches Google pour “Acheter des bitcoins” ont considérablement augmenté dans le pays. Le nombre de recherches est supérieur à celui des autres pays.

Les jeunes Nigérians cherchent de plus en plus à acheter des bitcoins

Le pic des recherches pour acheter des bitcoins n’a jamais été aussi élevé cette année au Nigéria, selon Bitcoin Magazine. Le Nigéria est depuis longtemps un leader dans le secteur des crypto-monnaies. Il a enregistré un record de recherches sur la requête “Comment acheter du bitcoin” depuis 2017. Le pic a été atteint au milieu de l’année 2020. Le Nigéria est par ailleurs le pays qui compte le plus de transactions en crypto-monnaies.

Le Nigéria en marche vers une économie entièrement numérique

La restriction des retraits d’espèces par la banque centrale du Nigéria n’est pas causée par une crise financière ou économique. Elle résulte plutôt d’une décision délibérée de numériser entièrement l’économie nigériane. Modibbo R. HammanTukur, chef de l’unité de renseignement financier nigériane, a déclaré que le Nigéria sera une économie entièrement sans espèces d’ici au 1er mars 2023. Les fonctionnaires qui retireront de l’argent à partir de ce jour feront l’objet d’enquêtes et de poursuites.

M. HammanTukur a également déclaré que les fonctionnaires sont de plus en plus vulnérables au blanchiment d’argent. Ils sont en effet exposés aux retraits d’argent liquide sur les comptes publics. Près de 85 % des 3,23 billions de naira (7,2 milliards de dollars) en circulation ne sont plus détenus par les banques. Ils sont entre les mains des citoyens.

En plus de réduire la corruption et le blanchiment d’argent, cette initiative de la banque centrale du Nigeria contribuera à stimuler l’adoption de son e-Naira. Cette monnaie numérique a été lancée mais n’a pas connu le succès escompté. S’agit-il de la bonne stratégie pour stimuler l’adoption des monnaies numériques ?

Elon Musk prévoit de lancer les paiements en crypto sur Twitter

Elon Musk, CEO de Twitter, a récemment laissé entendre qu’il pourrait développer un système de paiement sur la plateforme. Cette annonce a suscité un grand intérêt et beaucoup de spéculation sur le fonctionnement dudit logiciel. Alors, comment pourrait-il vraiment impacter le monde des paiements en ligne

Le CEO du réseau à l’oiseau bleu envisage la création d’un logiciel de paiement sur sa plateforme

Depuis longtemps, Twitter est utilisé comme un moyen de communication rapide et facile pour les entreprises et les consommateurs. Cependant, il n’a jamais été utilisé pour les transactions financières. Pour Elon Musk, en intégrant un système de paiement, Twitter pourrait devenir un concurrent direct pour les plateformes de paiement en ligne.

Il estime également que l’intégration du système de paiement sur Twitter pourrait offrir de nombreux avantages pour les utilisateurs. Par exemple, il pourrait permettre aux entreprises de traiter les paiements en temps réel via leur compte Twitter. Cela élimine ainsi la nécessité d’avoir un site web séparé pour les transactions financières. De plus, cela pourrait par ailleurs faciliter les transactions pour les consommateurs, qui pourraient effectuer des paiements simplement.

Les différents défis du projet Twitter paiement

Toutefois, il est important de noter que le développement d’un système de paiement sur Twitter pourrait poser des défis en matière de sécurité. Les transactions financières en ligne sont soumises à de strictes réglementations pour protéger les utilisateurs contre les fraudes et les abus. Il serait donc important que Twitter s’assure que son système de paiement répond à ces exigences.

En outre, il est possible que les plateformes de paiement en ligne existantes cherchent à faire obstacle au développement du futur système. Elles pourraient considérer cela comme une menace pour leur propre activité.

En conclusion, la création d’un système de paiement sur Twitter par Elon Musk est une idée fascinante. Elle pourrait avoir un impact significatif sur les futures transactions en ligne. Mieux, si elle est mise en œuvre avec succès, cela pourrait marquer un tournant important dans l’histoire des paiements en ligne. Cependant, il est important de prendre en compte les défis potentiels en matière de sécurité.