MicroStrategy franchit la barre des 10 milliards de dollars en Bitcoins

Sous la direction de Michael Saylor, MicroStrategy poursuit son expansion dans le domaine du bitcoin en ajoutant 3 000 BTC à son portefeuille. Cette dernière acquisition porte la valeur totale des Bitcoins détenus par la société à plus de 10 milliards de dollars. Elle consolide ainsi son rôle de pionnier parmi les entreprises qui investissent dans les cryptomonnaies.

MicroStrategy acquiert 3 000 BTC supplémentaires en février

Au cours du mois de février, MicroStrategy, dirigée par Michael Saylor, a réalisé son deuxième investissement dans le Bitcoin. Le président exécutif et cofondateur de l’entreprise a révélé l’acquisition de 3 000 nouveaux BTC à un prix moyen de 51 813 dollars.

Cette initiative marque une étape significative pour la société spécialisée dans les logiciels. Elle est désormais la plus grande détentrice de Bitcoins au monde, avec un portefeuille dépassant les 10 milliards de dollars en valeur de BTC.

À l’heure actuelle, les 193 000 Bitcoins de MicroStrategy ont été acquis pour un total de 6,087 milliards de dollars. Générant ainsi des gains potentiels de plus de 4 milliards de dollars sur ces investissements dans la principale cryptomonnaie.

La société prévoit de conserver ses Bitcoins

Conformément à la vision de Michael Saylor, MicroStrategy entend conserver ses Bitcoins à long terme, même si les signes d’un marché haussier se multiplient.

Il est intéressant de noter la corrélation entre le cours du bitcoin et celui de l’action MicroStrategy, cotée au Nasdaq sous le symbole MSTR. Cette dernière a augmenté de 200 % au cours des 12 derniers mois et se négocie actuellement à plus de 780 dollars.

Michael Saylor a souligné que le bitcoin offre une alternative plus judicieuse à l’épargne que les monnaies fiduciaires. Les monnaies fiduciaires sont sujettes à des dévaluations, notamment en raison de leur fluidité.

Bitcoin fait désormais partie du top 10 des actifs mondiaux en 2024

En 2024, le Bitcoin a récemment franchi une étape importante en rejoignant le top 10 des actifs mondiaux les plus importants en termes de capitalisation boursière. La crypto-monnaie est désormais évaluée à près de 1 000 milliards de dollars, dépassant des entreprises de renom telles que Tesla et Visa. Ce succès témoigne de l’essor continu des crypto-actifs au sein du système financier traditionnel.

L’ascension fulgurante de Bitcoin

Avec une capitalisation boursière de 947 milliards de dollars, le Bitcoin atteindra la dixième place des actifs mondiaux en 2024. Il devance ainsi des géants comme Tesla (616 milliards de dollars) et Visa (567 milliards de dollars) dans l’économie mondiale.

Cette ascension rapide a été alimentée par un regain d’intérêt pour le Bitcoin, dont le cours a flirté avec la barre des 50 000 dollars début 2024, dans un contexte macroéconomique incertain. Beaucoup considèrent désormais la crypto-monnaie comme une réserve de valeur comparable à l’or.

Certains analystes prédisent même que le bitcoin pourrait dépasser l’or en termes de capitalisation dans les années à venir, en raison de sa rareté intrinsèque. Sa position dans le top 10 mondial confirme son statut d’actif mondial majeur.

Cette reconnaissance est d’autant plus remarquable que le bitcoin n’a que 15 ans. En un peu plus d’une décennie, il s’est imposé comme une classe d’actifs à part entière, faisant preuve d’une résilience exceptionnelle.

En route vers une adoption en masse des cryptomonnaies ?

Si sa capitalisation reste encore loin des actifs traditionnels comme l’or, qui vaut 13 600 milliards de dollars, l’ascension du Bitcoin témoigne de la démocratisation croissante des crypto-monnaies auprès des investisseurs institutionnels et du grand public.

De nombreuses entreprises et fonds d’investissement intègrent désormais une allocation en bitcoins dans leurs portefeuilles. Par ailleurs, le lancement d’ETF adossés aux crypto-monnaies en 2023 vient renforcer cet engouement. Cette tendance est également soutenue par la présence de fonds indiciels cotés en bourse. L’investissement dans les crypto-monnaies est ainsi plus accessible aux investisseurs particuliers. Certains émetteurs envisagent même d’utiliser la blockchain Bitcoin pour émettre des instruments financiers.

Cette adoption croissante confirme le potentiel des crypto-monnaies en tant que nouvelle classe d’actifs, ouvrant la voie à une intégration plus étroite entre la finance décentralisée et la finance traditionnelle. En entrant dans le top 10 des actifs les plus importants au monde en seulement 15 ans. Le Bitcoin a démontré sa résilience et le chemin qu’il a parcouru. Sa présence aux côtés des valeurs traditionnelles illustre le potentiel des crypto-monnaies à transformer la finance dans les années à venir.

Le dollar USD adossé au Bitcoin : quel impact au niveau monétaire ?

Le Bitcoin, souvent considéré comme la crypto-monnaie la plus populaire au monde, fait actuellement l’objet d’un débat houleux sur sa capacité à adosser le dollar américain (USD) dans un avenir proche.

Cette idée novatrice alimente le débat parmi les experts économiques et les décideurs politiques. Examinons de plus près les différents arguments avancés de part et d’autre de cette question passionnante.

Les nombreux avantages de l’USD lié au Bitcoin

Le choix du Bitcoin comme réserve de valeur du dollar américain constituerait une initiative audacieuse. En effet, il transformerait en partie le paysage du système monétaire international en s’appuyant sur une crypto-monnaie décentralisée et indépendante de l’émission des banques centrales.

Les partisans de cette initiative considèrent le bitcoin comme une alternative crédible à l’or. Contrairement à l’or, métal précieux traditionnellement utilisé pour garantir la stabilité des monnaies, le Bitcoin peut être extrait à moindre coût, tant sur le plan financier qu’écologique. La technologie blockchain du Bitcoin, avec son réseau décentralisé d’ordinateurs, assure la sécurité des transactions. Elle réduit le risque de falsification et contribue à atténuer la menace de l’inflation.

En optant pour une indexation sur le Bitcoin, le dollar bénéficierait d’une offre limitée et préétablie de nouveaux Bitcoins. Cette approche contraste avec les monnaies conventionnelles telles que l’euro ou le yen, qui dépendent davantage des décisions arbitraires des banques centrales. Certains économistes estiment que cette transition renforcerait le statut de valeur refuge du dollar. Elle le rendrait encore plus attractif pour les investisseurs et consoliderait sa position de première monnaie de réserve mondiale.

Les enjeux cruciaux d’une transition vers le bitcoin

Les experts économiques mettent toutefois en garde contre une transition précipitée du dollar vers le Bitcoin en raison de sa volatilité persistante. La forte volatilité de la valeur du bitcoin pourrait perturber l’économie américaine et déséquilibrer le système monétaire mondial.

Un autre défi majeur est la domination de la Chine dans le minage du Bitcoin. En effet, environ 70 % de la puissance de calcul du réseau Bitcoin est contrôlée par des opérations de minage chinoises. L’association du dollar à cette crypto-monnaie pourrait menacer la souveraineté américaine et créer un risque systémique en cas de tensions sino-américaines.

Un tel lien entre le destin du dollar et celui du Bitcoin représenterait une rupture historique dans le système financier mondial. Malgré certains avantages perçus, des obstacles techniques et géopolitiques subsistent, soulignant la nécessité d’un débat public approfondi avant toute décision majeure. Quoi qu’il en soit, l’essor des crypto-monnaies semble inéluctable.

Les ETF Bitcoin au comptant pourraient marquer une révolution à Wall Street 

Les attentes liées à l’approbation des ETF Bitcoin au comptant sont variées. Cependant, une fois cette étape franchie, on pourrait assister à une probable hausse du prix de BTC. Parallèlement, le cours actuel de BTC reflèterait une technique d’achat opportuniste ayant pour but de vendre cette nouvelle au moment opportun. Pour Michael Saylor, une telle vision est trop court-terme. Il estime que cette approbation constituerait le plus grand développement à Wall Street sur les 30 dernières années. 

Michael Saylor, un enthousiaste du Bitcoin

Michael Saylor est reconnu pour son caractère excessif, surtout, lorsqu’il s’agit du Bitcoin. Il faut souligner que c’est son enthousiasme qui a, sans doute, conduit à son départ de la direction de MicroStrategy en août 2022. 

En effet, avec un Bitcoin qui valait environ 20 000 dollars à cette époque, Saylor ne pouvait pas se vanter de sa macro stratégie Bitcoin. Toutefois, depuis la reprise de la hausse du BTC, celui-ci est devenu une sorte de visionnaire, notamment dans le domaine de la gestion de trésorerie d’entreprises.

Il est indéniable que ce pari réussi, évalué à plus de 2 milliards de dollars, se distingue comme une victoire face aux critiques et aux fluctuations du marché. Visiblement, le BTC semble même amorcer les premières étapes de son prochain cycle haussier.

L’ETF Bitcoin envisagé en tant qu’une véritable mutation pour Wall Street

Présentement, le destin du marché Bitcoin dépend de l’approbation des ETF Bitcoin au comptant dont la date est fixée pour début 2024. Cette date est plus une estimation qu’une validation en raison des hésitations constantes de la SEC US. Cependant, la plupart des analystes pensent que la question ne se résume désormais qu’à une question de calendrier.  Et, ce n’est pas Michael Saylor qui en dira le contraire. 

En effet, via une récente interview avec Bloomberg, il a partagé son point de vue sur divers sujets. Il s’agit entre autres du rôle de Bitcoin comme actif de réserve du Trésor, de la situation de MicroStategy et les ETF Bitcoin au comptant. À cette occasion, Michael Saylor déclare que l’ETF Bitcoin Spot pourrait représenter la plus importante évolution à Wall Street durant ces 30 dernières années.

Le Salvador instaure le « Freedom Visa » à 1 million de dollars

Le Salvador a gagné une notoriété remarquable grâce à ses positions innovantes à l’égard de Bitcoin. La dernière initiative notable du Salvador est l’annonce de ses Volcano Bonds pour le début de l’année 2024. Ce projet vise la construction d’une ville nommée Bitcoin City. Récemment, le Salvador a mis en place un programme de Freedom Visa, pour attirer probablement les investisseurs fortunés. 

Un chemin vers la citoyenneté salvadorienne par investissement 

Les programmes de citoyenneté par investissement ne sont pas une nouvelle pratique. Cependant, ce qui les rend uniques au Salvador est que l’obtention de la citoyenneté doit être réglée avec Bitcoin ou le stablecoin USDT. Il faut dire que cette stratégie est évidente, car Tether se place en tant que gestionnaire enclin à ce projet. D’ailleurs, le programme de Visa de la Liberté a été officiellement annoncé par Poalo Ardoino, le nouveau patron de la société Tether. 

Porté par la Bitcoin Office locale, ce programme a pour but de créer un environnement où les individus contribuent à redéfinir le paysage socio-économique salvadorien.

Le Freedom Visa est proposé en édition limitée

Le coût de ce programme s’élève à un million de dollars. Ce montant représente une véritable fortune par rapport au coût des pays voisins. En effet, aux Caraïbes, la nationalité peut être acquise à partir de 100 000 dollars

Toutefois, plusieurs observateurs considèrent cette offre comme non compétitive en comparaison avec la somme de 810 000 dollars requis pour avoir un passeport maltais. 

En outre, lancé depuis le 7 décembre dernier, ce Freedom Visa est limité à seulement 1000 exemplaires. Et, ce dernier semble avoir un succès notable selon les dits de la Bitcoin Office qui accompagne l’adoption du Bitcoin au Salvador. En effet, des dizaines de candidatures sont déjà en cours. À ce rythme, ce programme risque d’être épuisé d’ici à la fin de l’année.Pour accéder aux modalités de participation à ce programme, les candidats sont invités à se rendre sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères salvadorien. La première étape consiste à déposer obligatoirement une somme de 999 dollars non remboursable. Celle-ci sera déduite du million de dollars requis pour finaliser la procédure.

Suisse : Lugano intègre le BTC et l’USDT pour le paiement des taxes et services municipaux

La ville de Lugano, située dans le canton italophone du Tessin en Suisse, s’est récemment distinguée comme un soutien de longue date de Bitcoin (BTC) et des crypto-monnaies. Elle a récemment pris la décision, dans le cadre de son initiative connue sous le nom de « Plan B ». Elle permet à ses habitants de payer leurs impôts et services municipaux en utilisant le bitcoin (BTC) ainsi que la stablecoin USDT émise par la société Tether.

Lugano s’efforce de rendre le bitcoin et les crypto-monnaies encore plus accessibles à tous

La société helvète Bitcoin Suisse soutient la ville de Lugano dans la mise en œuvre de son plan B visant à faciliter l’adoption du bitcoin et des autres crypto-monnaies. Ce plan a été mis en place depuis le début de l’année 2022. Cette assistance technique a récemment abouti, le 5 décembre 2023, à la présentation d’une solution de paiement intégrée. Cette solution comprend deux crypto-actifs leaders de l’industrie.

Selon un communiqué de presse, Bitcoin Suisse a déclaré que la municipalité de Lugano allait étendre les possibilités de paiement pour les impôts et d’autres services municipaux. La plus grande ville du canton du Tessin autorisera désormais les paiements directs en bitcoins et en USDT, le stablecoin de Tether adossé au dollar américain.

La Suisse est en tête de l’adoption des crypto-monnaies dans les pays occidentaux

Les habitants et les entreprises de la commune pourront désormais payer leurs impôts et taxes en utilisant les deux crypto-monnaies, quel que soit le montant dû. Le processus est simple : il leur suffit de scanner le code QR figurant sur la facture. Ils effectuent ensuite le paiement avec leur portefeuille de crypto-monnaies préféré, en sélectionnant soit BTC, soit USDT, selon la crypto-monnaie de leur choix.

Bien que la Banque Nationale Suisse (BNS) ne reste pas à l’écart de la tendance des monnaies numériques des banques centrales (CBDC). De nombreux acteurs semblent favoriser le bitcoin en Suisse. Après la ville et le canton de Zoug, également connus sous le nom de « Crypto Valley« , c’est au tour de Lugano et du Tessin de se tourner davantage vers les crypto-monnaies. Reste à savoir quel canton suivra le mouvement.

Le Bitcoin s’implante solidement au Salvador avant les élections présidentielles 

En faisant de son pays le premier à adopter le Bitcoin comme monnaie légale, le président Nayib Bukele a révolutionné le Salvador et le monde. Ainsi, depuis septembre 2021, le BTC a progressé sur le territoire de ce pays d’Amérique centrale. À l’approche des élections présidentielles, Bitcoin semble gagner une adoption croissante. En effet, la cryptomonnaie de Satoshi Nakamoto attire tant les entreprises que les professionnels. 

L’avenir de Bitcoin et de Nayib Bukele sera déterminé en début 2024

Pour sa réélection à la présidence, l’actuel président du Salvador, Nayib Bukele, a soumis sa candidature en fin octobre. Il faut remarquer que l’opposition politique de celui-ci est fortement défavorable au Bitcoin. De ce fait, l’issue de son élection serait un facteur capital pour le maintien ou non du Bitcoin comme monnaie légale du Salvador.

Malgré l’avance significative du président sortant dans les sondages, le suspense demeurera jusqu’au 4 février 2024, date du vote de l’élection présidentielle. Pendant ce temps, l’adoption de Bitcoin continue de progresser. En effet, la récente édition du Bitcoin Magasin Pro souligne des progrès considérables dans l’utilisation du BTC au Salvador.

Bitcoin s’est notamment révélé bénéfique en matière d’envoi de fonds internationaux vers le Salvador. Notons que Nayib Bukele avait déjà exposé le défi que Bitcoin représenterait, non seulement, pour les frais d’intermédiaires de Western Union. Mais aussi, pour d’autres acteurs de paiements transfrontaliers centralisés et onéreux.

Les avantages de Bitcoin pour le Salvador

En moins de deux ans, les avantages de Bitcoin pour le Salvador vont bien au-delà des économies notables de frais d’intermédiaires sur les transferts internationaux. 

Malgré l’opposition du Fonds Monétaire International à l’adoption du BTC, les obligations d’État du Salvador sont aujourd’hui prisées sur le marché obligataire. Contrairement à ce que les agences de notation disaient, le Salvador a remboursé ponctuellement ses obligations avec succès.

Félix Ulloa, le vice-président du Salvador, évoque une vraie renaissance du pays du fait de l’enthousiasme pour Bitcoin et les cryptos. Cela a favorisé l’essor du tourisme et attiré les entrepreneurs et investisseurs désirant s’implanter au Salvador pour travailler dans le domaine des actifs numériques. 

En outre, Distribuidora Morazán, un grand distributeur de biens de consommation salvadorien, a annoncé l’acceptation des paiements en BTC. Ainsi, sur 40.000 commerçants partenaires de cette société, 1000 ont la possibilité d’opter pour les échanges B2B via Bitcoin

Bitcoin : y aura-t-il un bull run en 2024 selon ChatGPT ?

ChatGPT, le modèle linguistique piloté par l’IA, a estimé que dix éléments essentiels devraient être réunis pour que le cours du Bitcoin explose l’année prochaine. Parmi les plus importants figurent l’offre et la demande, l’intérêt des institutions et les évolutions réglementaires.

Plus précisément, des actions émanant d’institutions géantes ou des achats massifs peuvent pousser le BTC vers le haut. Il convient de mentionner que la communauté cryptographique a déjà été témoin d’une telle évolution au début de l’année 2021, lorsque le géant des véhicules électriques Tesla a acheté pour 1,5 milliard de dollars d’actifs et a ensuite autorisé les paiements avec ces actifs.

Des nouvelles réglementaires positives, telles que l’approbation potentielle de l’intention de BlackRock de lancer un ETF BTC au comptant aux États-Unis, peuvent également influencer le prix. En revanche, les interdictions ou les mesures de répression pourraient avoir un effet négatif. Rappelons que le BTC a chuté en septembre 2021 lorsque les autorités chinoises ont interdit toutes les opérations impliquant cet actif.

Parmi les autres facteurs susceptibles de jouer un rôle, citons les événements macroéconomiques (récessions probables ou décisions de politique monétaire), les évolutions technologiques, l’influence des médias, la manipulation du marché, l’adoption plus large, la spéculation et le halving à venir.

Les « bulls » sont impatients de voir le prochain halving du BTC au printemps 2024, car il a déjà déclenché des hausses de prix considérables. Le dernier événement de ce type remonte à mai 2020 et, dans les mois qui ont suivi, la principale crypto-monnaie a entamé une ascension impressionnante qui a finalement atteint un sommet historique de près de 70 000 dollars.

Est-ce le moment d’acheter du BTC maintenant ?

Une analyse récente menée par la plateforme de données de marché CryptoQuant a déterminé que l’enthousiasme massif pour le Bitcoin (BTC) est un autre facteur haussier qui pourrait conduire à une flambée des prix. Toutefois, CryptoQuant estime que « l’intérêt est encore faible et qu’il n’y a pas de nouvel afflux« , ce qui signifie que le pic du marché haussier est « loin« .

La dernière fois que la popularité du BTC a grimpé en flèche, c’était au début du mois de novembre 2021. Quelques jours plus tard, le prix de l’actif a explosé pour atteindre environ 69 000 dollars, un niveau inégalé depuis.

L’ex-CTO de Ripple cherche à récupérer 7 000 BTC bloqués sur une IronKey

Bitcoin a, dans son histoire, apporté tant la fortune que le malheur. Parlant de malheur, il s’agit du cas des personnes ayant perdu leurs clés privées et, de ce fait, leurs BTC. C’est la situation à laquelle l’ancien directeur technique de Ripple, Stefan Thomas, se trouve confronté. Celui-ci a perdu l’accès à plusieurs milliers de BTC en égarant le mot de passe d’une clé USB.

Unciphered veut aider l’ex-CTO de Ripple à récupérer les BTC perdus

En 2011, l’ancien directeur technique de Ripple a stocké une somme considérable de 7 002 BTC sur une IronKey. Il s’agit d’une sorte de clé USB que celui-ci a protégée par un mot de passe. À ce jour, cette somme équivaut à un montant colossal de plus de 220 millions d’euros. Il faut souligner que ce disque dur n’autorise que dix tentatives pour entrer le mot de passe avant d’être irréversiblement verrouillé.

Malheureusement, Stefan Thomas, a oublié son mot de passe.  Cela l’a poussé à rechercher activement une issue pour avoir accès à ses fonds depuis plusieurs années. En 2021, l’ex-CTO de Ripple était à sa huitième tentative sur les dix permises. 

Confrontée à cette situation délicate, une entreprise spécialisée dans la récupération de cryptomonnaies a choisi d’apporter son aide à Stefan Thomas. 

L’approche innovante de la société Unciphered

À travers son blog, Unciphered a détaillé, dans sa lettre ouverte, la méthode à utiliser pour porter secours à Stefan Thomas. Ainsi, l’entreprise a développé une méthode pour déverrouiller la clé pour accéder aux BTC qui y sont stockés. L’une des méthodes envisagées serait le « brute-force » qui implique de tester toutes les combinaisons possibles de mot de passe. Cependant, la limite de 10 essais restreint les options.

Alors, au lieu d’essayer de deviner le mot de passe, la société combine plusieurs techniques. Notamment, l’exploration des failles matérielles et logicielles des clés IronKey. Cette approche vise à contourner les limites d’entrée du mot de passe en utilisant les éventuelles failles du matériel. Cela ouvrirait la possibilité d’essayer un nombre presque illimité de combinaisons sans risque de verrouillage définitif du disque. Il faut dire que tout cela représente, pour Stefan Thomas, une bonne nouvelle, car, il pourra enfin mettre la main sur ses fonds. 

Bitcoin : une alternative à la disparition du cash en Australie ?

L’Australie est présentement à un tournant majeur du fait de la transition rapide vers une économie sans argent liquide. Avec l’ère numérique qui prend le dessus en Australie, d’ici à 2025, le pays pourrait faire face à une société sans espèces. Face à cette transition, le Bitcoin se profile en tant qu’une alternative solide. 

L’Australie semble se diriger vers une société sans cash

L’Australie progresse à grande vitesse vers une société sans argent liquide. Les grandes institutions bancaires comme la Macquarie Bank projettent de mettre un terme aux transactions en espèces dans un futur proche. C’est d’ailleurs un mouvement que plusieurs d’autres grandes banques comme la NAB, la Commonwealth Bank et l’ANZ mettent déjà en œuvre.

Cependant, il faut dire que cette transition vers le numérique n’est pas sans répercussions. Nombreux sont les citoyens qui en ressentent déjà les effets. Ces conséquences se manifestent à travers des limitations quant aux retraits de fonds, et des comptes bloqués du fait des dépôts en espèces. À titre illustratif, le compte d’un joueur de poker a été gelé après qu’il a effectué un dépôt en cash. 

Le nombre de retraits aux distributeurs automatiques de billets est passé de 78 millions en 2008 à seulement 30 millions en 2022. Cela montre clairement le déclin de l’utilisation du cash. Remarquons également qu’actuellement, les transactions électroniques priment sur les chèques.

Toutefois, bien que la numérisation réduit la criminalité, elle suscite des interrogations sur la vie privée et sur la surveillance accrue. 

L’intérêt croissant pour le Bitcoin en Australie

La réduction du cash met l’Australie devant une situation particulière. En effet, il serait difficile à une bonne partie de la population plus âgée de s’adapter à cette nouvelle réalité sans cash. Par contre, la jeunesse australienne semble, quant à elle, prête à explorer l’ère numérique. D’ailleurs, environs 31% des jeunes investisseurs australiens ont fait des investissements dans les cryptomonnaies selon une étude de l’ASX. Il faut noter qu’avec la réduction du cash, le Bitcoin se positionne de plus en plus comme un élément essentiel dans cette transition. À ce propos, il semble que l’Australie prenne déjà de l’avance en termes d’adoption des cryptomonnaies.