StackinSat : l’épargne BTC disponible sur Ledger Live

Bonne nouvelle pour les traders et amateurs des crypto monnaies ! Désormais, l’épargne Bitcoin (BTC) de StackinSat est disponible depuis Ledger Live. En effet, l’application vous permet maintenant d’acheter et de vendre vos cryptomonnaies sur une passerelle sécurisée tout en optant pour une épargne de BTC de choix. Décryptage !

Un partenariat fructueux pour Ledger et StackinSat

C’est au cours de la deuxième édition du Surfin’ Bitcoin au casino Biarritz que les géants Ledger et StackinSat ont annoncé un partenariat. Organisé par StackinSat, l’évènement a pour but de favoriser l’accessibilité du bitcoin en déconstruisant le mythe autour de lui. À cet effet, il réunit chaque année, le gotha des acteurs de l’univers crypto.

Le moment le plus marquant de sa dernière édition a sans doute été l’annonce de la collaboration des deux sociétés. Elles affirmèrent vouloir œuvrer ensemble, afin d’assurer et de pérenniser l’utilisation des services d’épargne de StackinSat en BTC depuis l’application Ledger Live. Une nouvelle qui a été très bien accueillie par les usagers de Ledger Live. C’est d’ailleurs un pas de géant pour StackinSat qui devrait progressivement s’étendre à l’international.

Pour un investissement automatisé en crypto monnaie

Selon les deux sociétés, ce partenariat leur permettra d’augmenter la portée de leurs activités en France, mais également dans le monde. L’application Ledger Live procèdera à une prise en charge des services de StackinSat. Elle permettra ainsi la mise en place d’un Dollar Cost Averaging (DCA) d’une manière plus simplifiée et facile d’accès pour les utilisateurs.

Le PDG de Ledger Jonathan Herscovici s’est d’ailleurs montré très enthousiaste à l’idée de ce partenariat et pour cause. Cette collaboration privilégiera les besoins des utilisateurs et facilitera leurs activités quotidiennes sur l’application. Ils pourront désormais effectuer leurs transactions de façon automatisée.

En effet, ils n’auront plus besoin de saisies manuelles pour leurs adresses de réception Bitcoin lors de la création de leur BSP. Cette mesure va réguler le processus d’achats récurrents et permettra aux clients d’acheter et d’épargner leurs Bitcoins dans le Plan d’Épargne de StackinSat. L’investissement automatique est donc rendu possible, et cela, en faveur de l’utilisateur. Celui-ci pourra ainsi jouir d’une expérience améliorée dans le domaine des crypto monnaies.

Distributeurs de Bitcoin : les pirates attaquent General Bytes

Les monnaies électroniques représentent l’avenir de l’économie moderne. Ce secteur, en plein essor, se distingue surtout par sa fluidité et la sécurité des échanges via les plateformes. Cependant, il a récemment fait face à une flopée d’attaques en ligne. C’est le cas de la société General Bytes qui s’est retrouvée dans une situation sans précédent. En effet, plus de 9 000 de ses distributeurs disséminés dans près de 120 pays ont été piratés. Le 19 août dernier, au lendemain des faits, la firme s’exprime.

Attaque de General Bytes : que s’est-il donc passé ?

Face aux constats des méfaits, la société a reconnu que son système avait eu une faille. Les pirates ont exploité ladite faille afin d’avoir d’accès aux différents distributeurs ciblés. L’équipe technique responsable de la sécurité chez General Bytes a fourni aux médias une explication sur l’incursion dans son système.

Les pirates auraient extrait les fonds des comptes via une attaque de vulnérabilité en ciblant le serveur d’application cryptomonnaie. Ce serveur prend en charge la totalité du fonctionnement du distributeur automatique, y compris l’achat et la vente de bitcoin.

Au cours d’une mise à jour récente, les pirates ont décelé une faille dans le système et y ont introduit un malware. Une grande partie des sommes qui y transitaient en ce moment ont été détournées et convoyées vers les portefeuilles des pirates.

Quel comportement adopter si son compte s’est fait pirater ?

Le porte-parole de la société General Bytes assure que les informations et coordonnées personnelles restent intactes, car les pirates n’auraient pas réussi à y avoir accès. Pour le moment, avant de réactiver les terminaux, l’entreprise a expressément rappelé à ses clients de vérifier leurs « paramètres de vente de cryptomonnaie ». Cela vise à vérifier et anticiper toutes modifications effectuées par les pirates, de sorte que les cryptomonnaies vendues leur reviennent frauduleusement.

Elle a cependant émis quelques mesures de prudence pour préserver les comptes de ses clients. Elle leur a d’ailleurs suggéré de stopper jusqu’à nouvelles instructions l’utilisation des distributeurs. Les dirigeants de General Bytes exhortent également au calme. Ses clients doivent surtout se montrer prudents, jusqu’à ce qu’elle parvienne à combler les brèches et à sécuriser le système.

Hardware wallets : hausse des ventes suite à la faillite de Celsius

La faillite de Celsius contribue fortement à l’explosion des hardware wallets. En effet, les investisseurs privilégient désormais les solutions de stockage tel que Ledger, Trezor ou SafePal. Pour cause, les hardware wallets permettent de stocker et de sécuriser les actifs numériques. Ce qui fait d’eux les meilleures alternatives pour conserver ses cryptos et éviter les détournements au cours du hack d’un wallet numérique.

Hardware wallets : l’outil sécuritaire pour conserver ses cryptomonnaies

Les consommateurs ont visiblement trouvé le moyen de sécuriser leurs cryptomonnaies après l’effondrement de Celsius. Les Hardwares wallets sont ainsi devenus les sources d’attraction de nombreux crypto-enthousiastes. Et pour preuve, Ledger, le producteur français de hardware wallets affirme avoir fait un chiffre d’affaires de près de 5 millions dans la vente de wallet depuis janvier 2022. Le taux de vente augmente donc de façon exponentielle, soit 4, 5 de plus, depuis juin, déclare l’un des porte-paroles de Ledger.

Selon la société, « les problèmes récents avec les plateformes de lending, les hacks de bridges, les attaques de portefeuilles Solana, etc. n’ont fait qu’augmenter la demande et les ventes » des wallets. Par ailleurs, SafePal partage le même argumentaire que Ledger L’entreprise confirme avoir constaté également une croissance substantielle  due la faillite des  institutions financières centralisées et aux crises de liquidités affectant l’industrie des cryptomonnaies

Les raisons de la recrudescence des ventes

La popularité des Hardwares est due à l’accroissement des piratages des plateformes de lending et de milliers d’autres portefeuilles. Il s’agit notamment de Celsius, de CoinFlex et de Hodlnaut. Par ces différents incidents, les consommateurs ont réalisé qu’ils n’avaient pas la main mise sur leurs avoirs. Cependant, pour Ledger, ces phénomènes étaient prévisibles.

La firme par la voix d’un de ses représentants dit qu’il « est vraiment décevant et triste que beaucoup de gens aient perdu de l’argent. »  Toutefois elle estime que cet évènement devait arriver. Il a en effet permis aux utilisateurs de cryptomonnaies de se rendre compte de l’importance de la sécurité. Un point positif vient donc de ressortir de la faillite de Celsius. Les mesures de protection des avoirs cryptoactifs devraient encore s’améliorer dans le futur.

PayPal sur le réseau TRUST de Coinbase

La nouvelle circule depuis peu sur Internet. PayPal est désormais membre réseau TRUST. La plateforme veut visiblement poursuivre ses services cryptos en se conformant aux régulateurs. Grandement bénéfique, ce nouveau partenariat entre les deux réseaux impacte le monde des cryptomonnaies.

L’adhésion de la plateforme de renom au réseau TRUST

En seulement quelques mois, le réseau TRUST s’est développé à une vitesse impressionnante. Jusqu’au mois de février, il ne comptait que 18 adhérents. Aujourd’hui, il en compte 38 et le dernier à l’avoir rejoint n’est ni plus ni moins que PayPal.

Depuis 2020, la plateforme s’est érigée en leader des transactions financières dans le domaine des cryptomonnaies. Cette année-là, elle avait mis en ligne son service de trading de cryptomonnaies au grand plaisir des amateurs de cette monnaie. 2 ans plus tard, elle rejoint le réseau TRUST. Nul ne doute que cette adhésion sera avantageuse et très bénéfique au réseau prolifique TRUST de Coinbase.

Un nouveau tournant dans le parcours de TRUST et PayPal

C’est un fait : PayPal a le vent en poupe. Depuis qu’elle a conféré à ses utilisateurs le pouvoir d’effectuer les dépôts et retraits de leurs actifs, la multinationale jouit d’une bonne presse. Elle développe ces fonctionnalités et ces capacités cryptographiques pour l’optimisation de ces prestations auprès des utilisateurs. Ce développement l’oblige entre autres à obéir aux règlements que lui imposent les institutions américaines par le Bank Secrecy Act (BSA).

Ces principes placent PayPal dans l’obligation de divulguer des informations sur leurs clients lorsque ceux-ci réalisent des opérations financières supérieures aux montants préétablis. En se joignant au réseau TRUST de Coinbase, ce problème est réglé. En effet, Coinbase est une plateforme sécurisée et fiable. Son affiliation à PayPal permet à celle-ci de respecter les règlements du BSA. Le réseau TRUST va communiquer les données exigées par le BSA sans pour autant identifier les utilisateurs.

Cette conformité aux règlementations en vigueur permet à PayPal de pérenniser son activité. De son côté, le réseau TRUST accède à une plus grande part de clients sur le marché. Une coalition efficace et bénéfique aux deux parties. Bien joué !

BAYC : KINGSHIP et Mars (M&M’s) collaborent

Longtemps teasée, la collaboration entre KINGSHIP et Mars est officielle. Les deux géants mondiaux ont conclu un partenariat pour créer des bonbons M&M’s arborant les couleurs du BAYC. On vous en dit plus ici et maintenant !

Une association lucrative entre KINGSHIP et Mars

Les deux géants KINGSHIP et Mars ont annoncé un partenariat exclusif. Un partenariat qui n’a pas tardé à prendre forme. En effet, une édition limitée de ces bombes (10 000 exemplaires) est actuellement en circulation.

KINGSHIP est un groupe virtuel fondé sur le fonctionnement de 3 tokens non fongibles (NFTs). Représentée par le Bored Ape Yacht Club (BAYC), l’entreprise est une extension du groupe de musique Universal Group Music.

Mars, quant à elle, n’est plus à présenter. Avec plus de 110 ans d’existence et d’expériences à son actif, la marque de confiseries a réjoui plus d’un palais. À travers son nouveau partenariat, elle entend surtout dynamiser son activité. C’est un rebranding très utile à cette ère ultra-digitalisée.

En plus des NFTs de la collection exclusive de BAYCT, KINGSHIP représente un NFT BAYC mutant. Le groupe a été créé par l’entrepreneur Jimmy McNeils et se distingue par sa vision futuriste du monde. C’est une entreprise révolutionnaire qui travaille à organiser des concerts dans le metaverse.

 Nul ne doute que cette association avec le géant agro-industriel Mars fait partie de cet objectif digital. Très inspirés de la tradition et la légende rock’n’roll, ces bonbons M&M’s représentent un produit avant-gardiste et très avantageux.

Acheter les bonbons M&M’s

Avec leurs belles couleurs à l’effigie du BAYC, les bonbons M&M’s ne passeront sûrement pas inaperçus. Le groupe KINGSHIP permet l’achat de ces friandises sur la base d’un modèle très avantageux. En effet, le modèle repose sur un système de communauté et de fidélité des internautes. Pour ce faire, ceux-ci bénéficieront exclusivement de l’accès aux cartes-clés.

La plateforme OpenSea dispose également de collections NFTs permettant l’accès aux univers des artistes en concert sur le metaverse. Grâce à ces pass, l’achat des paquets de bonbons M&M’s est possible en avant-première. Notons toutefois que ces M&M’s sont aussi disponibles sur le site officiel de la marque.

Binance collabore avec MasterCard

MasterCard vient récemment d’exprimer son grand intérêt pour les cryptomonnaies à travers un projet des plus ambitieux. Le leader du traitement des paiements, s’est en effet uni à Binance pour démocratiser les paiements en crypto. Ce partenariat s’est matérialisé sous la forme d’une carte prépayée qui doit servir aux paiements en cryptomonnaies dans 90 millions de commerces.

Binance et MasterCard veulent répandre les cryptomonnaies dans le monde commercial

Binance et MasterCard désirent démocratiser les cryptomonnaies, à travers une entreprise aussi honorable qu’audacieuse. Ils ont pour but d’introduire les cryptomonnaies dans les transactions financières de 90 millions de commerces. C’est ainsi que le président de MasterCard compte intégrer les cryptomonnaies dans les achats quotidiens.

En effet, Michael Miebach s’est associé à Binance pour permettre aux gens d’effectuer des achats avec les cryptomonnaies. Il prévoit rendre cela possible, au sein des 90 millions de magasins où le paiement via MasterCard est en usage. C’est, selon lui, un moyen efficace de lutter contre l’inflation.

Par conséquent, c’est l’Argentine qui a été retenue pour la phase expérimentale du projet. Il s’agit en effet du pays au taux d’inflation le plus élevé. On estime celui-ci à 36 %. Quoi de mieux donc que ce territoire pour tester la viabilité de la nouvelle carte Binance ?

Une carte qui est l’expression de cette collaboration

Dans l’optique de concrétiser leur projet, les deux firmes ont créé une Binance Card bêta. Une carte prépayée qui servira aux paiements en cryptomonnaies en temps réel. Pour ce faire, elle assure la conversion des cryptomonnaies en monnaie FIAT, qui peuvent ensuite être utilisées pour les paiements.

De plus, à l’instar de la carte Binance classique, elle offre aux utilisateurs un cashback de 8 % en cryptomonnaies. Pour l’instant, elle est disponible seulement en Argentine, mais elle devrait bientôt s’étendre à travers le monde. Une idée qui réjouit déjà les responsables des deux firmes.

Maximiliano Hinz, directeur général de Binance en Amérique latine, voit cette carte comme une étape importante de l’adoption mondiale des cryptomonnaies. Quant à Michael Miebach, le président de MasterCard s’est montré très enthousiaste à l’égard de l’emploi de la carte. Quoi qu’il en soit, ce projet est à suivre de près, puisque son succès représenterait effectivement une étape historique de la décentralisation des cryptos.

La cryptosphère se mobilise pour la libération d’Alexey Pertsev

L’emprisonnement d’Alexey Pertsev suscite de l’indignation au sein de la communauté crypto. L’homme a été arrêté le 10 août 2022 par la police néerlandaise, pour son lien avec le mixeur Tornado Cash. Il est accusé d’avoir codé la plateforme, d’avoir participé à la dissimulation de flux financier criminel et d’avoir facilité le blanchiment d’argent.

Campagnes pour la libération d’Alexey Pertsev

Le codeur Alexey Pertsev s’est fait arrêter aux Pays-Bas, deux jours après les sanctions du trésor américain à l’endroit de la plateforme Tornado Cash. Cet évènement a révolté la communauté crypto. Les partisans du codeur n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir.

Quelques jours après son arrestation, Daria Mironova lança une pétition sur le change.org, à l’endroit Service néerlandais d’informations et d’enquêtes fiscales (FIOD). L’objectif est évidemment d’obtenir la liberté d’Alex et la pétition a déjà dépassé les 3 000 signatures. Dans le même temps, une manifestation de protestation contre la détention du codeur se tint sur la place Dam à Amsterdam. Elle rassembla environ 50 personnes, dont Ksenia Malik, son épouse.

Toutefois, malgré la pétition, les messages d’indignation et la manifestation, Alexey Pertsev purge actuellement une peine de 90 jours de prison, dans l’attente de son procès. Le juge auquel il a été présenté le 24 août 2022 a en effet refusé sa liberté sous caution. Il a ensuite établi un délai de 3 mois pour la teneur de la première audience. Notons qu’officiellement, Pertsev n’est accusé d’aucune infraction pénale.

Les développeurs Blockchain sont-ils en danger ?

L’arrestation d’Alexey Pertsev a de quoi inquiéter les développeurs de codes Open source. Devraient-ils être arrêtés parce que leurs codes sont utilisés à des fins criminelles ? Peut-on les accuser de faciliter le blanchiment d’argent ?

Voilà tant d’interrogations que soulève cette affaire, qui met en danger le développement des codes Open Source. Plusieurs codeurs pourraient tout simplement arrêter d’en créer, par crainte que des criminels s’en servent. Bon nombre d’entre eux ont d’ailleurs perdu leur compte GitHub avec la suppression du code source de Tornado Cash.

Ces mesures semblent injustes, puisque les développeurs ne sont pas responsables de l’utilisation qui est faite de leurs codes. Toutefois, étant qu’ils peuvent tirer profit du blanchiment d’argent effectué sur leur plateforme, il semble judicieux de fixer des règles à leur égard. En attendant, les mobilisations pour la libération de Pertsev se poursuivent.

Strike proposera une carte Visa sur Lightning network

Commode et rapide, la carte bancaire est aujourd’hui la méthode de paiement la plus prisée. Depuis quelques années, elle s’est étendue aux cryptomonnaies qui sont actuellement en voie de démocratisation. Récemment, c’est le réseau Strike qui a pris l’initiative de créer une carte visa pour rendre les paiements en bitcoin sur le Lightning Network plus faciles et plus rapides.

La Strike Card arrive pour les usagers du Lightining Network de BTC

Depuis sa création, le réseau Strike a toujours œuvré pour la décentralisation des cryptomonnaies. Il permet aux utilisateurs de cryptomonnaies d’effectuer des paiements instantanés de la vie courante, à des frais relativement dérisoires. Cela lui a valu d’être adopté par des centaines de millions d’utilisateurs de cryptomonnaies. Sa clientèle pourrait d’ailleurs dépasser les 700 millions d’utilisateurs d’ici à 2030.

Pour l’instant, l’application s’évertue à améliorer les paiements en bitcoin des usagers de Lightning Network. À cet effet, elle proposera bientôt une carte visa qui facilitera ces transactions sur le LN de bitcoin : la Strike Card.  Son lancement a été annoncé par le réseau Strike sur compte officiel Twitter, le 11 août 2022.

Quels seront les avantages de la Strike Card ?

Selon le réseau, sa carte au format CB servira à effectuer des transactions en bitcoin à travers le Lightning Network. Les détenteurs pourront donc acheter, recevoir et même envoyer du bitcoin de façon très simple. Ils pourront également percevoir leur salaire à travers ce canal.

La carte permettra aussi d’acheter en ligne sur Apple Pay et Google Pay sans frais supplémentaires. Qui plus est, son utilisation permettrait de gagner des récompenses pour avoir dépensé des BTC. Le montant de ces récompenses ne sera cependant pas précisé.

Strike a par ailleurs indiqué, que la taxe de 1 % sur les bénéfices de cette Strike Card servira à développer son réseau open source. Elle entend ainsi mettre son argent, là où se trouve son bénéfice. Pour l’instant, la carte n’existe que sous la forme d’une liste d’attente sur laquelle il faut s’inscrire. Toutefois, la démocratisation des cryptomonnaies fait un pas de géant avec cette nouvelle initiative.

Tout ce qu’il faut savoir sur le prochain merge d’Ethereum

L’une des mises à jour les plus importantes de l’univers crypto va bientôt se produire. Le Merge d’Ethereum approche à grands pas. Prévu pour la période du 13 au 15 septembre, l’évènement est très attendu par les amateurs et investisseurs d’Ethereum. En quoi consistera-t-il concrètement ? Quels seront ces effets ?

The Merge, qu’est-ce que c’est ?

Trending Topic du monde des crypto monnaies, The Merge est un évènement imminent qui servira de transition officielle du « Proof of Work » (PoW) vers le « Proof of Stake » (PoS). En effet, la cryptomonnaie Ethereum est dotée de sa propre chaine Blockchain.

 Adaptée à plusieurs séries d’innovations, cette chaine blockchain va être l’objet de plusieurs tests dans sa forme évolutive. Elle a progressivement servi à maximiser et à optimiser les transactions des utilisateurs en France et dans le monde.

L’ensemble de ces transactions étaient rendues possibles par des méthodes de fonctionnement variées permettant leur validation. Ces méthodes de fonctionnement assuraient la validation des transactions et le minage de l’éther selon le mode « Proof of Work ».

 Il a longtemps convenu à la blockchain de l’Ethereum, et continue d’être utilisé pour le Bitcoin. Toutefois, le « Proof of Work » va connaître un changement consensuel au cours du Merge Ethereum. Il passera ainsi la manette au « Proof of Stake » (PoS).

Quels sont les effets du de l’événement ?

La transition du PoW vers le PoS sera très bénéfique pour la planète. En effet, s’il était performant, le fonctionnement du PoW reposait essentiellement sur une grande consommation d’énergie. Ce problème de conjecture est réglé par le Merge avec la transition de cette méthode vers celle du PoS.

Contrairement au PoW, le Pos fonctionne sur la base des dépôts d’éthers sur la blockchain. Ce qui équivaut à une consommation réduite de l’énergie planétaire selon les développeurs de la blockchain Ethereum. En effet, celle-ci consomme chaque année près de 45 térawattheures.

Le mode du PoS consiste donc au remplacement des mineurs d’Ethereum par des validateurs sécurisés qui consommeront moins d’énergie. On peut alors affirmer que le PoS, par l’entremise du Merge Ethereum, s’annonce comme un évènement révolutionnaire dans l’univers crypto.

Maker DAO souhaiterait remplacer l’USDC

Circle a récemment bloqué plusieurs wallets de l’écosystème crypto. Cette action a conduit Maker DAO à vouloir se défaire de sa collatéralisation par le stablecoin du géant américain. Pour son président Rune Christensen, il faut très vite trouver une solution pour remplacer l’USDC.

La décision de Circle fait réfléchir Maker DAO

Les sanctions sur Tornado Cash ont inquiété les acteurs de la finance décentralisée (DeFI). Le 9 août 2022, avec l’appui de l’OFAC, Circle a pris la décision de bloquer 38 wallets ayant eu des interactions avec le mixeur, aujourd’hui en déclin. Le montant gelé s’élève à 75 000 dollars.

Cette décision a rencontré de nombreuses critiques. Pour plusieurs acteurs, Circle n’était pas obligé de geler ces adresses. Toutefois, pour sa défense, l’entreprise affirme qu’il s’agit d’une mesure préventive pour se conformer aux nouvelles régulations.

Cependant, cette mesure a eu pour effet d’inquiéter Maker DAO par rapport au futur de sa monnaie, le DAI. Le stablecoin est en effet collatéralisé par l’USDC de Circle. Par conséquent, un gel des USDC pourrait provoquer le depeg du DAI.

C’est cette éventualité qui pousse les fondateurs de Maker DAO à rechercher une alternative, pour remplacer le stablecoin de Circle. Ils voudraient même se passer de tous modèles stabilitaires calés sur le dollar américain.

La fin de la collatéralisation du DAI par le dollar américain ?

C’est sur le serveur discord du projet Maker DAO que le fondateur Rune Christensen a fait part de son intention de remplacer l’USDC. Il ne songerait pas non plus à le remplacer par un autre stablecoin basé sur le dollar américain. Le DAI semble donc bien sur le point de se passer du dollar.

Selon les fondateurs de Maker DAO, dépendre d’un stablecoin sans défense face aux régulateurs pourrait s’avérer très préjudiciable pour leur monnaie. Par ailleurs, une chute de l’USDC risque même d’affecter tout l’écosystème des cryptomonnaies. En effet, la TVL du DAI frôle les 11 milliards de dollars. Son depeg entraînerait alors de lourdes conséquences sur la DeFI. Afin d’éviter cela, Maker DAO s’est alors mis à la recherche d’alternatives sûres.