NFT Polygon : la demande sur OpenSea augmente drastiquement

Cette semaine, le réseau Polygon a atteint un nouveau sommet sur la plateforme NFT d’OpenSea. Selon les données publiées par Dune Analytics, il y a une activité positive sur le réseau Polygon pour les NFT. Les chiffres révèlent l’importance de l’espace NFT de Polygon.

Augmentation du nombre d’utilisateurs et de transactions avec Polygon sur OpenSea

Le réseau Polygon a connu une forte croissance sur la plateforme NFT d’OpenSea ces derniers temps. Selon les données de Dune Analytics, le nombre d’utilisateurs de Polygon sur OpenSea est passé à 1,6 million. Par ailleurs, le volume des transactions a également augmenté.

Les informations recueillies montrent une augmentation significative du volume hebdomadaire sur les plateformes de Polygon ces derniers mois.

Le réseau Polygon a généré plus de revenus sur la plateforme OpenSea. Cette croissance résulte d’une augmentation du volume des transactions de jetons non fongibles. De plus, l’engouement pour les jetons non fongibles a augmenté.

La TVL du réseau a ainsi considérablement augmenté. Elle est passée de 988 millions de dollars à 1,22 milliard de dollars en un mois seulement. Cette hausse s’est traduite par une augmentation de 30 % des revenus générés par Polygon sur OpenSea.

À quoi serait dû le succès de Polygon sur le marché des NFT ?

Le succès de Polygon ces derniers mois peut être attribué aux nombreux partenariats qu’elle a noués. Malgré la volatilité du marché en 2022, Polygon n’a pas reculé. En effet, elle a noué des relations avec différentes entreprises et sociétés.

De toute évidence, l’intérêt des investisseurs pour Polygon OpenSea ne cesse de croître. Cette tendance est confirmée par le nombre de plus de 1,6 million d’utilisateurs. Les données montrent également que Polygon joue un rôle crucial sur le marché des NFT. Ce marché est désormais très populaire et attire des milliers d’investisseurs.

Cependant, il semblerait que les investisseurs n’aient plus beaucoup d’intérêt pour Polygon en dehors de son espace NFT. Les données montrent une baisse du nombre de transactions. De plus, le jeton natif du réseau, MATIC, n’est pas utilisé pour effectuer des transactions.

Le minage du Bitcoin sera-t-il de nouveau rentable en 2023 ?

L’année dernière, le marché du minage a connu des hauts et des bas en termes de rentabilité. Cette année, avec les récentes tendances du marché, les investisseurs se demandent si le minage de Bitcoin est de nouveau rentable. Pour avoir la réponse à cette question cruciale, lisez les analyses ci-dessous.

Hiver crypto et le minage du Bitcoin

De nombreux facteurs ont contribué à rendre le minage de bitcoin peu rentable en 2022. Tout d’abord, le coût de l’électricité qui est la principale dépense pour les mineurs, a considérablement augmenté. De plus, les prix du bitcoin n’ont pas beaucoup augmenté en 2022. Cela a donc réduit les bénéfices potentiels pour les mineurs. Par ailleurs, il en est de même pour la concurrence qui était plus féroce que jamais. Beaucoup de personnes ont investi dans le matériel de minage, ce qui a réduit les récompenses individuelles.

Outre ces facteurs, la faillite de Core Scientific qui a été évitée grâce à une aide financière de BlackRock constitue aussi une raison principale. Certains mineurs ont été obligés de vendre leurs bitcoins au pire moment. Les prix étaient d’environ 16 000 dollars. Cependant, les survivants peuvent maintenant se réjouir de la reprise du marché en début d’année.

Retour de gains pour les mineurs de BTC en 2023

En ce début d’année 2023, les choses ont commencé à changer. Tout d’abord, les prix du bitcoin ont connu une augmentation importante, ce qui a augmenté les bénéfices potentiels pour les mineurs. De plus, de nouveaux matériels de minage plus performants sont apparus et facilement accessibles sur le marché.

Cela a permis aux mineurs d’augmenter leur production tout en réduisant leurs coûts de fonctionnement. Enfin, certains gouvernements ont commencé à adopter des politiques plus favorables à la crypto-monnaie, ce qui a stimulé l’intérêt pour le minage de bitcoin.

En conclusion, le minage du bitcoin était peu rentable en 2022, mais en 2023, il devient de plus en plus rentable pour les personnes intéressées. Vous pouvez donc commencer par  miner du BTC pour espérer réaliser des bénéfices en cette année.

« Acheter des bitcoins » en tête des recherches Google au Nigéria

La banque centrale du Nigéria restreint les retraits à un maximum de 44 dollars par personne et par semaine. Depuis, les recherches Google pour « Acheter des bitcoins » ont considérablement augmenté dans le pays. Le nombre de recherches est supérieur à celui des autres pays.

Les jeunes Nigérians cherchent de plus en plus à acheter des bitcoins

Le pic des recherches pour acheter des bitcoins n’a jamais été aussi élevé cette année au Nigéria, selon Bitcoin Magazine. Le Nigéria est depuis longtemps un leader dans le secteur des crypto-monnaies. Il a enregistré un record de recherches sur la requête « Comment acheter du bitcoin » depuis 2017. Le pic a été atteint au milieu de l’année 2020. Le Nigéria est par ailleurs le pays qui compte le plus de transactions en crypto-monnaies.

Le Nigéria en marche vers une économie entièrement numérique

La restriction des retraits d’espèces par la banque centrale du Nigéria n’est pas causée par une crise financière ou économique. Elle résulte plutôt d’une décision délibérée de numériser entièrement l’économie nigériane. Modibbo R. HammanTukur, chef de l’unité de renseignement financier nigériane, a déclaré que le Nigéria sera une économie entièrement sans espèces d’ici au 1er mars 2023. Les fonctionnaires qui retireront de l’argent à partir de ce jour feront l’objet d’enquêtes et de poursuites.

M. HammanTukur a également déclaré que les fonctionnaires sont de plus en plus vulnérables au blanchiment d’argent. Ils sont en effet exposés aux retraits d’argent liquide sur les comptes publics. Près de 85 % des 3,23 billions de naira (7,2 milliards de dollars) en circulation ne sont plus détenus par les banques. Ils sont entre les mains des citoyens.

En plus de réduire la corruption et le blanchiment d’argent, cette initiative de la banque centrale du Nigeria contribuera à stimuler l’adoption de son e-Naira. Cette monnaie numérique a été lancée mais n’a pas connu le succès escompté. S’agit-il de la bonne stratégie pour stimuler l’adoption des monnaies numériques ?

Elon Musk prévoit de lancer les paiements en crypto sur Twitter

Elon Musk, CEO de Twitter, a récemment laissé entendre qu’il pourrait développer un système de paiement sur la plateforme. Cette annonce a suscité un grand intérêt et beaucoup de spéculation sur le fonctionnement dudit logiciel. Alors, comment pourrait-il vraiment impacter le monde des paiements en ligne

Le CEO du réseau à l’oiseau bleu envisage la création d’un logiciel de paiement sur sa plateforme

Depuis longtemps, Twitter est utilisé comme un moyen de communication rapide et facile pour les entreprises et les consommateurs. Cependant, il n’a jamais été utilisé pour les transactions financières. Pour Elon Musk, en intégrant un système de paiement, Twitter pourrait devenir un concurrent direct pour les plateformes de paiement en ligne.

Il estime également que l’intégration du système de paiement sur Twitter pourrait offrir de nombreux avantages pour les utilisateurs. Par exemple, il pourrait permettre aux entreprises de traiter les paiements en temps réel via leur compte Twitter. Cela élimine ainsi la nécessité d’avoir un site web séparé pour les transactions financières. De plus, cela pourrait par ailleurs faciliter les transactions pour les consommateurs, qui pourraient effectuer des paiements simplement.

Les différents défis du projet Twitter paiement

Toutefois, il est important de noter que le développement d’un système de paiement sur Twitter pourrait poser des défis en matière de sécurité. Les transactions financières en ligne sont soumises à de strictes réglementations pour protéger les utilisateurs contre les fraudes et les abus. Il serait donc important que Twitter s’assure que son système de paiement répond à ces exigences.

En outre, il est possible que les plateformes de paiement en ligne existantes cherchent à faire obstacle au développement du futur système. Elles pourraient considérer cela comme une menace pour leur propre activité.

En conclusion, la création d’un système de paiement sur Twitter par Elon Musk est une idée fascinante. Elle pourrait avoir un impact significatif sur les futures transactions en ligne. Mieux, si elle est mise en œuvre avec succès, cela pourrait marquer un tournant important dans l’histoire des paiements en ligne. Cependant, il est important de prendre en compte les défis potentiels en matière de sécurité.

Alameda Research porte plainte contre Voyager Digital pour pratiques commerciales illégales

Alameda Research, une société de crypto-monnaies, a récemment intenté un procès à Voyager Digital, un prêteur de crypto-monnaies en faillite. Les avocats de FTX, représentant Alameda Research, ont invoqué des raisons telles que la négligence et le mauvais comportement de Voyager Digital. Ils ont également invoqué des pertes financières. Cette action en justice a déclenché une nouvelle vague de conflits entre les sociétés de crypto-monnaies. La situation se dégrade progressivement depuis l’année dernière. Découvrez tout sur ce sujet dans cet article.

Alameda Research cherche à récupérer les remboursements de prêts de FTX

Voyager Digital, le prêteur de crypto-monnaies, a déposé son bilan en juillet 2022, quatre mois avant FTX. Après sa faillite, il a demandé le remboursement de tous les prêts en cours à FTX et Alameda. Les avocats de FTX ont déposé une demande de récupération des remboursements pour Alameda. Ils affirment qu’ils ont été effectués trop près de la faillite de FTX et d’Alameda.

La demande de récupération, qui s’élèverait à 445,9 millions de dollars, a été déposée auprès du tribunal du Delaware le 30 janvier. Si elle aboutit, Alameda et FTX pourront récupérer ces fonds. En effet, FTX a versé 3,2 millions de dollars d’intérêts en août. Puis 248,8 millions de dollars en septembre. Et enfin 193,9 millions de dollars en octobre à Voyager Digital.

Voyager Digital est-elle vraiment coupable ?

Les avocats de FTX et d’Alameda affirment que la faillite de Voyager Digital relève de sa propre responsabilité. Selon eux, Voyager a dirigé les fonds de ses clients vers Alameda « sciemment ou par imprudence ». De plus, Voyager a agi avec « peu ou pas de diligence raisonnable ».

FTX a expliqué que le modèle d’affaires de Voyager était celui d’un fonds nourricier. Il sollicitait des investisseurs individuels pour placer leur argent dans des fonds d’investissement en crypto comme Alameda et Three Arrows Capital.

La crise financière de FTX a conduit à la récupération des remboursements de prêts pour rembourser certains de ses créanciers. Dans le même temps, les avocats de Sam Bankman-Fried veulent que le juge autorise l’accès à ses comptes boursiers. Ils estiment que l’ancien PDG de FTX est jugé trop sévèrement alors qu’il n’a rien fait de mal.

Le Web3 pourra être relié au Web2 grâce aux cartes de crédit

Depuis quelques années, la finance décentralisée (DeFi) s’est développée. Il est devenu possible de connecter cette technologie aux outils financiers traditionnels. En connectant Web3 et Web2, il est possible de créer des ponts entre les solutions financières traditionnelles et décentralisées. Ainsi, on peut utiliser cette technologie pour créer des produits et services innovants. Ceux-ci permettent d’améliorer l’efficacité et la sécurité des transactions financières.

Le PDG de Revelator souligne l’importance des deux versions du Web

Bruno Guez, PDG de Revelator, affirme qu’en utilisant les outils TradFi, il est possible de combler le fossé entre le Web2 et le Web3. Il souligne que les cartes de crédit pourraient servir de passerelle entre les deux systèmes. Les utilisateurs du Web3 pourraient ainsi bénéficier d’une plus grande accessibilité et d’une meilleure adoption.

Le monde de la musique dispose désormais d’un nouvel outil : la startup Stripe. Ce partenariat avec Revelator permet désormais aux fans de musique d’utiliser des cartes de crédit pour acheter des objets de collection numériques. Et ce, dans la plus grande transparence.

Selon Bruno Guez, pour attirer de nouveaux utilisateurs vers le Web3, il est nécessaire de leur proposer un mode de paiement familier et sécurisé. Celui-ci doit être similaire à celui utilisé dans la plupart des pays développés : la carte de crédit.

Des outils TradFi pour relever les défis de Web3

Le responsable a souligné que les bons outils financiers pourraient aider à surmonter les obstacles à l’adoption généralisée de Web3. Il a mentionné le manque d’éducation sur la gestion de l’argent d’une manière décentralisée comme un facteur clé. Selon lui, le fait de fournir un accès facile aux actifs Web3. Cela permettra aussi d’éduquer les gens sur les avantages de la décentralisation. Ainsi, son adoption sera plus facile.

Pour sensibiliser les utilisateurs aux bonnes pratiques en matière de stockage personnel (self-stockage), le responsable a souligné l’importance d’une éducation approfondie sur la sécurité des crypto-monnaies. Il a soutenu qu’avec les bons conseils, les utilisateurs seront en mesure d’adopter pleinement Web3. Ils pourront gérer efficacement leurs portefeuilles numériques et ne perdront jamais l’accès à leurs actifs numériques.

Selon Bruno Guez, les cartes de crédit peuvent faciliter l’accès à Web3. Elles permettent aux utilisateurs d’effectuer des transactions sur la blockchain. Ceci sans avoir besoin de comprendre les détails techniques de la technologie. Le PDG de Revelator a expliqué que cela permet aux outils Web2 et Web3 de coopérer. L’expérience utilisateur est ainsi simplifiée pour les non-initiés.

Un nouveau record pour Cardano (ADA)

Comme de nombreuses sociétés de crypto-monnaies, Cardano n’a pas échappé au marché baissier. Mais elle a rapidement réussi à se redresser. Pour preuve, elle est sur le point d’atteindre la barre des 4 millions de portefeuilles actifs.

Cardano comptera bientôt 4 millions de portefeuilles actifs

Avant même la fin de l’année 2022, les analystes en crypto-monnaies prédisaient un avenir radieux à Cardano. Depuis le début de cette année 2023, la blockchain a en effet continué à connaître une croissance fulgurante. Cette croissance est principalement due aux diverses innovations apportées pour fidéliser les investisseurs en crypto. Elles visent également à attirer de nouveaux utilisateurs, notamment par l’ajout de 50 000 portefeuilles de crypto. Ces innovations ont d’ailleurs propulsé Cardano à la troisième place du classement des blockchains les plus développées.

Selon les données récemment publiées par la société de crypto-monnaie, 51 868 portefeuilles ont été enregistrés entre le 1er et le 25 janvier 2023. Cela représente 2 075 nouveaux portefeuilles de crypto-monnaies créés par jour. Par conséquent, elle compte actuellement plus de 3,9 millions de portefeuilles.

Ces chiffres montrent que la situation de Cardano est similaire à celle d’Ethereum en 2017. Pour beaucoup, il s’agit d’une véritable success story. Plus important encore, cela signifie que Cardano gagne lentement la confiance des traders.

Les innovations à l’origine de ce succès

La formidable croissance de Cardano n’est pas le fruit du hasard. Elle est plutôt le résultat de diverses améliorations apportées par son équipe. En particulier, les efforts de Cardano pour s’ouvrir à tous les langages de programmation sont mis en avant. Cela a permis à la crypto d’attirer des développeurs qui ne maîtrisent pas forcément les technologies blockchain.

Une autre innovation à noter est l’ajout de nouvelles fonctionnalités aux contrats intelligents Plutus. Elles améliorent considérablement l’expérience utilisateur.

De nombreux investisseurs et analystes en crypto s’accordent à dire que Cardano est sur la bonne voie. Le nombre de portefeuilles ne cesse d’augmenter, tout comme ses contrats intelligents. Reste à voir si ces différents développements permettront à l’ADA d’atteindre prochainement la barre des 1 $.

Hermès attaque Mason Rothschild pour contrefaçon

La maison de luxe Hermès a intenté une action en justice contre l’artiste Mason Rothschild pour contrefaçon. Cette démarche judiciaire fait suite à l’utilisation présumée par Mason de motifs similaires à ceux d’Hermès dans ses œuvres d’art. Cela a suscité un débat sur les limites de la liberté créative et la protection de la propriété intellectuelle. Découvrez donc les détails ci-dessous.

Hermès condamne Mason Rothschild

Hermès, la célèbre marque de mode et de luxe, a entamé une action en justice contre l’artiste Mason Rothschild pour contrefaçon. La raison derrière cette poursuite est la vente récente par Mason Rothschild d’une NFT (jeton non-fongible) similaire à l’un des produits de la marque.

Hermès, connu pour ses créations de haute qualité et ses designs uniques, a déclaré que la NFT de Rothschild violait les droits de la marque en matière de propriété intellectuelle. La marque soutient que l’œuvre de Rothschild ressemble trop à l’un de ses produits phares. Elle prétend aussi que cela peut créer une confusion pour les consommateurs.

La défense de Mason Rothschild

Rothschild soutient que sa NFT est une œuvre d’art originale et ne constitue pas une violation des droits de propriété intellectuelle d’Hermès. Il affirme que sa NFT est un hommage à la marque et une expression de son admiration pour son travail.

De même, la défense de Rothschild soutient qu’il a exercé son droit à la liberté d’expression en créant une œuvre d’art originale. Elle explique que l’artiste a simplement vendu une NFT semblable à l’un des produits de la marque. Pour elle les NFT sont des actifs numériques uniques et non échangeables, utilisés pour les œuvres d’art numériques.

Décision du tribunal des cryptos

Le tribunal des crypto-actifs a émis une décision importante concernant le litige entre Hermès et Mason. La décision a été prise en considération de toutes les preuves présentées par les deux parties. Elle a été rendue en conformité avec les lois et les régulations pertinentes dans l’espace crypto. Le tribunal a statué en faveur d’Hermès, condamnant Mason pour manquement à ses obligations contractuelles. Cette décision reflète la volonté du tribunal de faire respecter non seulement les droits des parties impliquées dans les transactions. Mais aussi de maintenir l’intégrité du marché.

En conclusion, le procès en cours entre Hermès et Mason Rothschild souligne les défis que les marques de luxe et les artistes numériques peuvent rencontrer. Il sera donc intéressant de voir comment cette situation évoluera et comment cela pourra affecter l’industrie dans son ensemble.

Le mineur de Bitcoin Hut 8 poursuit son fournisseur d’électricité de l’Ontario devant les tribunaux

Hut 8, le mineur de Bitcoin, intensifie les altercations existant entre lui et son fournisseur d’énergie. Il va jusqu’à porter l’affaire devant les tribunaux du Canada.

Un manquement à une obligation contractuelle

Le mineur canadien de Bitcoin Hut 8 Mining corporation porte les différends existant entre lui et le fournisseur d’électricité de l’Ontario devant les tribunaux. En effet, ces différends sont nés dans le cadre d’une installation minière à North Bay en Ontario.

Hut 8 a déclaré le 26 janvier avoir déposé auprès de la Cour Supérieure de Justice de l’Ontario une déclaration contre Validus POWER, un fournisseur d’électricité.

Ces conflits sont en cours depuis novembre 2022. En effet, Hut 8 énonce comme motif à Validus POWER, le non-respect à ses obligations contractuelles pour le contrat d’achat d’électricité.

À propos de l’action en justice intentée par Hut 8

À travers sa nouvelle action en justice, Hut 8 réclame des dommages-intérêts encourus à la suite du conflit. Il exige l’application de certaines dispositions conformément à l’accord signé entre les deux parties.

En effet, la collaboration entre Hut 8 et Validus a commencé à la fin de l’année 2022. Validus avait le devoir de fournir environ 100 mégawatts (MW) d’énergie à la fin de l’année 2021, mais la société fournissait initialement 35 MW.

Le mineur canadien a donc allégué le 9 novembre 2022 qu’il n’avait pas, dans les délais indiqués, atteint les jalons. Le mineur canadien a aussi affirmé que Validus a exigé de lui, un paiement de l’électricité à un prix plus élevé que celui fixé conformément à l’accord.

Après une mise à jour, il a été constaté que Validus avait suspendu la livraison d’électricité au site du mineur situé au North Bay. Validus a même déclaré que le mineur a manqué de payer ses frais d’électricité, ce que ce dernier nie. Les opérations sur ledit site restent suspendues jusqu’à ce jour. Ce dernier possédait une capacité de taux de hachage de 0, 84 exahash/seconde et disposait de 8 800 plateformes d’extraction de crypto.

Sushiswap a fait une annonce importante sur sa blockchain

La tokenisation de Sushiswap est sur le point de devenir une réalité. Elle va générer de nouvelles sources de revenus pour le protocole. Découvrez comment cette collaboration changera le monde de la finance décentralisée.

Une nouvelle collaboration en vue

Sushiswap a annoncé qu’elle lançait un projet de tokenisation en créant un marché à terme perpétuel sur le Sei Network. Cet échange décentralisé doit lui permettre d’aller au-delà de la finance décentralisée. Il doit également permettre d’étendre son écosystème en créant de nouvelles sources de revenus.

Selon Jared Gray, son responsable, cet échange est révolutionnaire et sera un « nouveau jeton pour nous ». Il a aussi déclaré que les contrats pour ce projet ont déjà été signés.

Sushiswap prévoit de lancer un projet sur la plateforme Sei Network

Sushiswap travaille en étroite collaboration avec Sei Network. Cette blockchain de couche 1 est spécialisée dans les applications de commerce décentralisé. Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant, puisque Sushiswap bénéficie de Sei Network tout en apportant une valeur ajoutée à sa marque.

En s’associant à Sei Network, Sushiswap se concentre sur les écosystèmes qui ne reposent pas sur Ethereum, notamment dans le domaine de la DeFi. Cette collaboration permettra aussi d’ajouter de la valeur au jeton natif de Sushiswap. Elle générera par ailleurs des flux de revenus supplémentaires pour le protocole.

Sei Network utilisera l’écosystème Cosmos pour construire des chaînes personnalisées pour des applications spécifiques. Les contrats à terme perpétuels sont une activité en plein essor. Leur croissance est si rapide qu’ils se classent désormais au huitième rang en termes de valeur totale combinée bloquée.

En résumé, le projet de tokenisation de Sushiswap est sur le point de se concrétiser grâce à sa collaboration avec Sei Network. Cette collaboration permettra de diversifier les activités de la bourse et d’ajouter de la valeur à son jeton natif.