Revolut retire les tokens Solana, Cardano et Polygon de sa plateforme !

Les récentes mesures prises par la SEC ont un impact considérable sur le secteur des crypto-monnaies. Elles affectent également les entreprises qui y opèrent. Revolut a récemment annoncé une décision qui risque de déplaire à certains de ses clients. Il s’agit de la suspension prochaine des échanges de certains tokens. Il semblerait que Solana (SOL), Polygon (MATIC) et Cardano (ADA) soient bientôt exclus de la plateforme.

Revolut et les jetons ADA, SOL et MATIC : une histoire révolue

L’écosystème financier est en constante évolution, avec de fréquents bouleversements qui ne cessent d’étonner. Un nouvel événement vient s’ajouter à cette liste. En effet, la néobanque Revolut prévoit de retirer plusieurs tokens de sa plateforme. Il s’agit notamment de Cardano (ADA), Polygon (MATIC) et Solana (SOL). Les utilisateurs ont été informés de cette décision par e-mail. Il leur sera impossible d’acheter ces jetons après le 18 septembre.

Dans cette optique, la banque favorable aux cryptomonnaies demande instamment à ses clients de vendre leurs jetons avant cette date. Faute de quoi, elle le fera elle-même. Selon l’annonce, si les utilisateurs ne se conforment pas à cette directive, la banque sera contrainte de vendre leurs tokens au prix du marché. Elle créditera le montant en USD sur leurs comptes Revolut. Il convient toutefois de noter que cette mesure ne s’applique qu’aux résidents américains.

L’influence de la SEC sur les crypto-monnaies

Depuis que la SEC a entamé des poursuites judiciaires contre Binance, Binance US et Coinbase, de nombreux jetons sont confrontés à des problèmes. La Securities Exchange and Commission affirme que les jetons tels que Polygon, Solana et Cardano sont considérés comme des titres, comme beaucoup d’autres.

Cette déclaration a entraîné le retrait progressif de ces actifs de la plupart des plateformes. Après eToro et Robinhood, Revolut suit donc les traces de son partenaire Bakkt. Selon un porte-parole de Revolut, cela fait suite à la décision de leur fournisseur américain de services cryptographiques de retirer ces actifs.

D’après un courriel, la décision de Revolut est due à l’évolution des lois et des réglementations concernant les crypto-actifs aux États-Unis. Il ne s’agit donc pas d’une décision personnelle. Cependant, ce retrait ne concerne que les utilisateurs américains, les utilisateurs résidant dans d’autres pays n’ont donc pas à s’inquiéter. Selon le porte-parole, la société continuera à distribuer ADA, MATIC et SOL sur d’autres marchés. Cette situation soulève des questions sur l’impact de la SEC et dans quelle mesure elle peut influencer le secteur des crypto-monnaies.

Krafton (PUBG) va développer des jeux NFT sur la blockchain Solana

Le studio développeur de jeux vidéo Krafton a annoncé mercredi son partenariat avec Solana Labs qui pourrait apporter des tokens non fongibles (NFT) à son célèbre battle royale PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG).

Krafton, basé en Corée du Sud, a déclaré que ses plans avec Solana Labs comprennent le “développement et l’exploitation de jeux et de services basés sur la blockchain et les NFT“, selon un communiqué de presse.

PUBG est l’un des jeux les plus téléchargés de tous les temps sur la plateforme Steam, et compte encore plusieurs millions d’utilisateurs actifs. Plus de 167 millions d’heures ont été passées par les joueurs sur le champ de bataille. PlayerUnknown’s Battleground est le deuxième battle royal en termes de popularité derrière l’indétrônable Fortnite d’Epic Games.

Krafton cherchera continuellement des moyens de travailler en étroite collaboration avec des entreprises de blockchain comme Solana Labs, alors que nous travaillons à l’établissement de notre écosystème Web 3“, a déclaré HyungChul Park, responsable de la division Web 3 de Krafton.

Cette annonce intervient alors que les réactions à l’égard de l’adoption des NFT dans le secteur des jeux traditionnels font débat. En février de cette année, Krafton a investi 6,6 millions de dollars dans plusieurs startups NFT basées en Corée, pour développer ses nouvelles opérations Web 3.

Portals lève 5 millions de $ pour construire sa ville dans le métavers

Portals a annoncé aujourd’hui avoir levé 5 millions de dollars lors d’un tour de table. L’entreprise consacrera cet argent à la construction de sa vision d’une métropole dans le métavers, construite sur la blockchain Solana.

La levée de fonds a été menée par Greylock avec la participation de Multicoin Capital, Solana Ventures, Foundation Capital, Alameda Research, ou encore Sino Global Capital. Sarah Guo, partenaire de Greylock, a déclaré : “Nous considérons Portals comme la plateforme métaverse par navigateur la plus prometteuse. Il s’agit d’un espace social que vous pouvez explorer, dans lequel vous pouvez investir, vous réunir avec d’autres et que vous pouvez vous approprier. Nous avons été époustouflés par la rapidité, la qualité et la vision de l’équipe. Avec une communauté en pleine expansion, ils sont en train de créer une ville virtuelle dense et amusante que les gens ont envie de visiter“.

Portals offre aux utilisateurs la possibilité de construire leur propre espace dans un métavers, qu’il s’agisse d’une vitrine, d’un bureau ou d’un autre espace social. Les utilisateurs ont à leur disposition la bibliothèque de ressources numériques de Portals pour construire leur espace. Ils peuvent inviter d’autres personnes dans leurs espaces et discuter par chat vocal, ou explorer la ville pour entrer dans les espaces des autres.

Adam Gomez, cofondateur de Portals, a déclaré : “Nous construisons un tout nouveau Times Square dans le métavers. Lorsque les joueurs sortent de leur espace, nous voulons que chaque pâté de maisons comporte des centaines de vitrines et de bâtiments à découvrir et à explorer. Nous construisons le métavers en privilégiant les navigateurs afin de le rendre aussi accessible que possible. Avec un chat vocal natif et des outils simples pour personnaliser les espaces, nous réduisons les obstacles à l’expérience du métavers.”