Le terme whale est utilisé pour décrire un individu ou une organisation qui détient une grande quantité d’une crypto-monnaie particulière. Il n’y a pas de seuil exact pour cette définition, mais certains disent qu’une baleine Bitcoin devrait posséder au moins 1000 BTC. Une whale peut également être définie comme une personne qui possède suffisamment de coins ou de tokens pour avoir un impact significatif sur les prix du marché, que ce soit en achetant ou en vendant en grandes quantités.

Bien que nous appelions souvent un individu riche une whale, le terme peut également décrire une institution ou une organisation qui détient une quantité importante de crypto-monnaies et, par conséquent, a le pouvoir de faire monter et descendre les marchés. Dans l’univers cryptographique, des exemples de telles baleines comprennent des groupes d’investissement tels que Pantera Capital, Fortress Investment Group et Falcon Global Capital.

Dans la pratique, cependant, la plupart de ces grands acteurs ne négocient pas vraiment sur les marchés de crypto-monnaie conventionnels, car leurs commandes importantes pourraient submerger le volume disponible sur les carnets de commandes. Au lieu de cela, ils achètent et vendent des pièces sur les livres d’échange, dans ce que l’on appelle le trading de gré à gré (OTC).

En ce qui concerne les blockchains Proof of Stake (PoS), les whales ont une influence considérable sur les processus de gouvernance en chaîne (plus de fonds en jeu leur donne plus de pouvoir de vote). Pour ces chaînes, la présence de baleines peut être à la fois un bon signe (en termes de stabilité) car elles ont de fortes incitations à agir honnêtement et à faire grandir le réseau. D’un autre côté, le fait que les whales contrôlent la majorité des fonds peut avoir un effet négatif sur la centralisation du pouvoir.