Les Altcoins, mot-valise contractant “alternatif” et “Bitcoin”, ne sont ni plus ni moins que des cryptomonnaies alternatives au Bitcoin. Ce dernier, largement plébiscité, a ouvert la voie à tout un tas d’autres devises fondées sur la blockchain, dont le Litecoin (LTC), l’Ethereum (ETH), l’EOS (EOS), l’Ondulation (XRP), le Tether (USDT), l’IOTA (MIOTA), le Cardano (ADA), le Bitcoin Cash (BCH), le Tron ( TRX) et le Monero (XMR).

Loin de n’être que de vulgaires copies du Bitcoin, les Altcoins disposent souvent de leurs valeurs uniques, de leurs propres fonctionnalités et de leurs propres protocoles de validation. Le Litecoin par exemple vise à proposer des frais et des délais de transaction réduits par rapport au Bitcoin. L’Ethereum trouve tout son intérêt dans les smart contracts et les levées de fonds. 

Le cours et la capitalisation des 100 plus importantes cryptomonnaies (dont 99 Altcoins, logiquement) est consultable en direct sur le site de Democryptos. On estime à quelques milliers le nombre d’Altcoins créés dans le monde. 

Il ne faut d’ailleurs pas confondre les Altcoins avec la blockchain alternative. La blockchain Ripple, par exemple, peut être déployée par des entreprises mais n’a aucun lien avec la monnaie Ripple, qui a pourtant le même nom et le même code.