Twitter pourrait ajouter les pourboires en Bitcoin (BTC) & Ethereum (ETH)

Le géant des médias sociaux Twitter pourrait bientôt ajouter les paiements en Bitcoin et en Ethereum à sa fonction “Tip Jar”. L’entreprise a lancé cette fonctionnalité plus tôt cette année, permettant aux utilisateurs de donner un pourboire aux influenceurs pour leur tweet. Jusqu’à présent, Twitter a permis aux utilisateurs d’ajouter des modes de paiement tels que Razorpay, PayPal et autres à leurs comptes.

Le développeur italien Alessandro Paluzzi a tweeté des captures d’écran montrant que Twitter permettra bientôt aux influenceurs d’ajouter des adresses Ethereum et Bitcoin à leurs comptes Tip Jar. Le tweet de Paluzzi, bien sûr, ne confirme pas cette fonctionnalité. Mais il a également été retweeté par Kevin Beykpour, chef de produit chez Twitter.

Le retweet de Beykpour ne signifie pas nécessairement qu’il confirme la fonctionnalité, mais il a ajouté un emoji d’éclair et un signe qui dit “bientôt” dans son tweet. La fonctionnalité a également été signalée par Macrumors auparavant. Le 31 août, la publication a indiqué que la possibilité d’ajouter des adresses de portefeuilles Bitcoin et Ethereum aux comptes Tip Jar avait également été repérée dans la version bêta de Twitter.

De plus, le fait que le bitcoin soit une “grande partie” de l’avenir de Twitter a été confirmé par le PDG de Twitter, Jack Dorsey, lors de la conférence téléphonique sur les résultats de la société en juillet de cette année. Dorsey lui-même a été un grand partisan des crypto-monnaies, ayant dépensé plus de 23 millions de dollars en février pour établir un fonds de 500 BTC aux côtés du rappeur Jay-Z, qui serait utilisé pour promouvoir le développement dans des pays comme l’Inde et l’Afrique.

Le service de paiement de Dorsey, Square, a également exposé ses plans pour inclure les crypto-monnaies dans sa plateforme. Square avait investi plus de 170 millions de dollars dans le Bitcoin en février de cette année, et avait également réalisé un investissement en octobre 2020.

Bitcoin : les mineurs ont gagné 1,4 milliard de dollars en août 2021

Le mois d’août de cette année s’est avéré très fructueux pour les mineurs de bitcoins : leurs revenus ont atteint 1,4 milliard de dollars, soit 45 % de plus qu’en juillet, où ils étaient de 971 millions de dollars.

Selon The Block, la majeure partie des revenus des mineurs de bitcoins en août provenait des récompenses d’extraction de blocs. Le bénéfice provenant des commissions pour la confirmation des transactions n’était que de 18,7 millions de dollars, soit un peu plus de 1%. À titre de comparaison, en avril de cette année, les commissions de confirmation des transactions ont rapporté aux mineurs plus de 240 millions de dollars.

Le mois d’août est le quatrième mois consécutif où la part des revenus de commissions dans le revenu total des mineurs a diminué. Depuis mai 2020, la part des revenus des mineurs de bitcoins provenant des commissions a considérablement augmenté et s’élevait en moyenne à environ 5-8%. En avril 2021, elle avait atteint 14,8%. Cependant, depuis lors, l’indicateur est en baisse et en août, il n’était que de 1,35%.

Le mois d’août est devenu le quatrième mois en termes de revenus pour les mineurs de bitcoins, tandis que le chiffre a dépassé les valeurs maximales de la fin 2017 et se place deuxième après les revenus du printemps de cette année. Les mineurs d’Ethereum quant à eux ont également enregistré une augmentation significative de leurs revenus. L’indicateur a augmenté de 60% par rapport à juillet et s’est élevé à 1,65 milliard de dollars en août.

Un faux NFT de Banksy vendu 100 ETH (près de 285 000 €)

Un faux NFT de Banksy a été vendu 100 ETH, soit environ 285 000 € au moment de l’achat, à un collectionneur britannique portant le pseudo Pranksy à la suite d’un piratage.

L’œuvre d’art numérique, intitulée “Great Redistribution of the Climate Change Disaster“, est apparue sur une nouvelle page du site officiel de Banksy, portant l’URL “nft.html“. L’acheteur a fait une offre via cette page, qui aurait été créée par un pirate informatique. Après que l’affaire a été révélée comme une escroquerie, tout l’argent a été rendu, à l’exception des frais de transaction d’environ 5 000 £…

Il semble bien qu’il s’agisse d’un piratage du site. J’ai vérifié l’URL sur PC et mobile avant d’enchérir. J’ai fait une offre uniquement parce qu’elle était hébergée sur son site. Lorsque l’offre a été acceptée, j’ai immédiatement pensé qu’elle était probablement fausse“, a déclaré à BBC News “Pranksy“, âgé d’une trentaine d’années. “Le remboursement était totalement inattendu, je pense que la couverture médiatique du hack plus le fait que j’avais retrouvé le hacker et que je le trackais sur Twitter ont pu le pousser à procéder au remboursement.”

Selon les rapports, l’acheteur a offert 90% de plus que son rival le plus proche aux enchères, et a été alerté de la vente le lundi matin, 30 août, via un message sur le réseau social Discord. Une déclaration de l’équipe de Banksy à la BBC a depuis confirmé que l’artiste ne vend pas actuellement de NFT : “Les ventes aux enchères de NFT de Banksy ne sont pas affiliées à l’artiste, sous quelque forme que ce soit“.

Il s’agit de la dernière controverse en date sur le marché des NFT, qui a connu une croissance exponentielle cette année. Abréviation de “jetons non fongibles”, ces actifs numériques sont des certificats de propriété tokenisés qui ne peuvent être reproduits ou altérés après leur création. Nombreux sont ceux qui pensent que cette technologie basée sur la blockchain pourrait révolutionner l’industrie de la musique, comme le prouve la longue étude de DJ Mag sur le sujet au printemps de cette année. Le mois dernier, RCRDSHP a été lancé en tant que nouvelle place de marché pour les objets de collection musicaux basés sur la NFT, avec des œuvres de Mark Knight, Mobilee Records et Sharam Jey.

Étude : 40% des investisseurs institutionnels en cryptos souhaitent en acheter plus

Une nouvelle enquête suggère que les dirigeants de fonds spéculatifs, les gestionnaires de patrimoine et les investisseurs institutionnels qui détiennent déjà des crypto-actifs ont l’intention d’augmenter leurs portefeuilles.

L’enquête, menée par le fonds crypto Nickel Digital Asset Management basé à Londres, a révélé que 82% des 100 investisseurs et gestionnaires de patrimoine interrogés prévoient d’augmenter leur exposition aux actifs numériques d’ici 2023.

L’étude, menée en ligne en mai et juin, a interrogé 50 gestionnaires de patrimoine et 50 investisseurs institutionnels ayant déjà été exposés aux crypto-actifs aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et aux Émirats arabes unis.

Quatre sur dix, soit 40%, ont déclaré qu’ils allaient “augmenter considérablement leurs parts“, 7% seulement ont déclaré qu’ils avaient l’intention de réduire leur exposition et 1% seulement a prévu de vendre la totalité de son portefeuille.

Cependant, Nickel a déclaré que, dans la plupart des cas, les investisseurs institutionnels détenant des crypto-monnaies ont des niveaux d’exposition très faibles, car “beaucoup d’entre eux ont simplement testé le marché pour voir comment il fonctionne.”

L’enquête a révélé que la principale raison invoquée pour investir davantage dans les actifs numériques est la perspective de croissance du capital à long terme, selon 58% des personnes interrogées. Malgré l’effondrement massif du marché, le BTC a encore gagné 18% depuis le début de l’année et l’Ethereum a connu une hausse spectaculaire de 215% depuis le 1er janvier.

Environ 38% des personnes interrogées ont déclaré que le fait d’avoir une certaine exposition aux crypto-actifs leur donnait une plus grande confiance dans cette classe d’actifs, tandis que 37% ont cité le nombre croissant de grandes entreprises et de gestionnaires de fonds investissant dans les crypto-actifs comme une raison d’investir davantage.

FTX signe un partenariat de 19 ans avec le Miami Heat

L’exchange FTX a signé un accord de partenariat avec le Miami Heat afin de détenir les droits de dénomination du stade du Heat pour les 19 prochaines années.

Le partenariat prévu entre FTX et l’équipe de basket-ball Miami Heat a été officialisé il y a quelques jours après des semaines de négociations entre la bourse de crypto-monnaies et le comté de Miami-Dade.

La National Basketball Association (NBA) a annoncé la signature officielle dans un communiqué de presse, précisant que FTX obtiendra les droits de naming du stade du Heat de Miami pendant 19 ans, dès la saison 2021-22 de la NBA. American Airlines détenait auparavant ces droits.

Eric Woolworth, responsable des opérations commerciales du groupe HEAT, est ravi de faire affaire avec FTX, décrivant l’exchange comme une jeune entreprise passionnante dans une catégorie émergente du secteur des services financiers.

Sam Bankman-Fried, PDG de FTX, a déclaré : “La technologie Internet et la finance numérique évoluent incroyablement vite. Nous voulions nous associer à une ville et à une franchise dynamiques, diversifiées, innovantes et toujours tournées vers l’avenir. En ce qui concerne ces qualités, Miami et le HEAT sont sans égal. L’une des grandes villes américaines et l’une des équipes les plus emblématiques du monde sont prêtes pour un avenir encore plus brillant, et nous sommes ravis d’en faire partie“.

Le stade du Miami Heat sera donc bientôt connu sous le nom de FTX Arena. Miami Heat a déclaré que l’accord comprend également une présence importante dans le stade, dans la série de contenu numérique HEAT, dans les publicités, les concours, les engagements communautaires et plus encore.

FTX déboursera 135 millions de dollars, dont 90 millions seront versés au comté de Miami-Dade pendant les 19 ans que durera le partenariat. Le conseil des commissaires du comté a approuvé l’accord le 26 mars dernier. Les fonds seront utilisés pour soutenir des programmes de lutte contre la violence armée et les jeunes “à risque”.

Coinbase : introduction en bourse (IPO) pour le 14 avril

L’une des plus grand exchanges de crypto-monnaies aux États-Unis, Coinbase, a annoncé la semaine dernière qu’elle prévoyait son introduction en bourse le 14 avril prochain. La société a déclaré que la Securities and Exchange Commission (SEC) avait accepté sa déclaration d’enregistrement S-1 et qu’elle aura le ticker “COIN“.

Coinbase a opté pour une cotation directe (tout comme Spotify, Slack et Asana) au lieu d’engager une banque pour négocier l’IPO. Cela signifie que les investisseurs existants peuvent vendre leurs actions à de nouveaux investisseurs. Concernant le prix de l’action coinbase, il sera divulgué une nuit avant son entrée en bourse.

Initialement, la société visait à entrer en bourse en mars, mais elle a dû reporter ses plans car elle faisait l’objet d’un examen de la part de la SEC. Pour rappel, Coinbase a été condamné à payer une amende de 6,5 millions de dollars par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) à la suite d’accusations de manipulation de marché.

Coinbase compte 43 millions d’utilisateurs

La société Coinbase a été fondée en 2012, et compte plus de 43 millions d’utilisateurs avec une croissance de 34% en glissement annuel. La société a enregistré un bénéfice de 322 millions de dollars en 2020 avec 1,2 milliard de dollars de revenus, grâce notamment à l’explosion du cours du Bitcoin.

À ce jour, l’entreprise a levé 547 millions de dollars à travers différents tours de table auprès d’investisseurs de renom tels qu’Andreessen Horowitz et Tiger Global Management. Bloomberg a noté la semaine dernière que, selon les chiffres du marché privé du NASDAQ, Coinbase était évalué à 90 milliards de dollars.

Fausse app Trezor : un utilisateur d’iPhone se fait voler 600 000 dollars en Bitcoin

Un possesseur d’iPhone du nom de Phillipe Christodoulou a perdu 600 000 dollars en bitcoins à cause d’une application frauduleuse nommée Trezor, et il estime qu’Apple devrait être tenu pour responsable.

D’après le Washington Post, Phillipe Christodoulou voulait vérifier le solde de ses bitcoins le mois dernier, il a donc cherché dans l’App Store de son iPhone “Trezor”, le fabricant d’un hardware wallet qu’il utilise pour stocker sa crypto-monnaie. Le logo du cadenas de la société est apparu sur un fond vert. L’application était notée près de cinq étoiles. Il l’a téléchargée et a saisi ses informations d’identification.

En moins d’une seconde, presque toutes ses économies – 17,1 bitcoins d’une valeur de 600 000 dollars à l’époque – ont disparu. L’application était fausse, conçue pour faire croire aux gens qu’elle était légitime. Le rapport indique que Christodoulou est “plus en colère contre Apple” que contre les voleurs, affirmant qu’Apple vante l’App Store comme un endroit sûr et fiable, déclarant : “Ils ont trahi la confiance que j’avais en eux. Apple ne mérite pas de s’en tirer comme ça“.

Malheureusement, il semble que d’autres personnes soient également tombées dans le piège de l’application “Trezor” de l’App Store, la société britannique Coinfirm déclarant que cinq personnes ont signalé s’être fait voler des crypto-monnaies pour un montant total de 1,6 million de dollars. Tout cela, malgré le fait que Trezor ne semble pas avoir d’application officielle pour iOS, et n’en fait aucune mention sur son site Web. La suite Trezor se compose d’une application de bureau Windows, macOS et Linux, et il y a également une version Android en préparation.

Le rapport indique que l’application a pu passer le processus d’examen de l’App Store en se faisant passer pour une application de “cryptographie” permettant de chiffrer des fichiers et de stocker des mots de passe, avant de se transformer en portefeuille de crypto-monnaies sans alerter Apple. Parmi les nombreux faux avis cinq étoiles, des plaintes ont également été signalées de personnes qui ont été arnaquées par l’application de la même manière.

Top 5 des cryptomonnaies à suivre en 2020

Quelles sont les cryptomonnaie les plus intéressantes en 2020 ? Vous pensez à Bitcoin et Ethereum. Évidemment, ces deux là sont un peu inévitables à l’heure actuelle, donc ils font partie, en toute logique, du portefeuille de chaque crypto investisseur qui gère ses investissements en bon père de famille, comme le disait autrefois le Code civil.

Les pourcentages sont à déterminer en fonction de l’appétence au risque de chacun, mais le Bitcoin, comme l’Ethereum, sont des valeurs relativement sûres. Et quand on dit relativement sûres, c’est vis à vis des autres cryptomonnaies, évidemment, puisque par rapport à un actif comme l’immobilier, ni le Bitcoin ni l’Ethereum ne sont stables. Mais bon, vous en avez certainement déjà, autant du Bitcoin que de l’Ethereum. Ils constituent certainement la majorité de votre portefeuille et c’est très bien comme ça.

Admettons donc que vous souhaitez aussi avoir d’autres actifs encore plus risqués. Qu’est ce qui pourrait vous intéresser en 2020 ?

Komodo (KMD)

D’abord, on a le Komodo : une cryptomonnaie qui a plein d’avantages. Déjà parce qu’elle partage en fait sa sécurité avec celle du Bitcoin. À intervalles réguliers, on a des blocs générés par le réseau Komodo qui sont ajoutés à la blockhcain Bitcoin via des nœuds spéciaux et qui permettent de graver dans la pierre l’état dans lequel elle est à un point donné. Donc la blockchain Komodo peut difficilement être attaquée sans qu’on ait d’abord attaqué le Bitcoin.

Ensuite, parce que le Komodo, ça n’est pas juste une chaîne : c’est un écosystème entier qui permet notamment de créer des chaînes filles. Le terme utilisé par l’équipe, c’est Smart Chain. Il s’agit en fait de chaînes créées avec des outils fournis par Komodo, indépendantes de la chaîne principale Komodo, avec leurs propres mécanismes de consensus, par exemple, mais qui bénéficient tout de même de la sécurité du Bitcoin parce que leurs transactions sont également sauvegardées sur la chaîne principale Komodo à intervalles réguliers, et cette chaîne principale est ensuite sauvegardée sur la blockchain du Bitcoin. Les jeunes filles peuvent même émettre leur propre jeton et devenir des plateformes à part entière.

Pour couronner le tout, Komodo offre la possibilité de réaliser des transactions anonymes avec la même technologie que ZCash et dispose de plusieurs services comme un échange décentralisé appelé AtomicDEX autrefois BarterDEX. Une plate forme innovante, donc, qui mérite au moins quelques minutes de votre temps.

ChainLink (LINK)

Une autre cryptomonnaie qui peut intéresser certains, c’est le ChainLink. L’idée derrière ChainLink, c’est de permettre aux contrats intelligents comme ceux existant sur la plate forme Ethereum, de devenir plus utiles en leur permettant d’accéder à des données en dehors de la blockchain. Puisque jusqu’à maintenant, les contrats intelligents, c’était quelque chose qui était un petit peu enfermé sur la blockchain, en quelque sorte, il n’y avait pas vraiment d’interaction avec le monde réel. Vous aurez peut être en fait déjà entendu parler du concept d’oracle. Un oracle, c’est tout simplement une source d’informations. Et le problème des oracles, c’est qu’on ne peut pas toujours leur faire confiance pour dire la vérité. Aujourd’hui, un contrat intelligent n’est pas forcément assez intelligent pour aller lui même faire une recherche Google et déterminer si l’oracle dit vrai ou non.

Donc, pour permettre aux contrats intelligents de connaître la véritable réponse à une question, il faut un système qui permet de choisir un oracle qui dit la vérité sans être capable de vérifier si ce que dit l’oracle est vrai. C’est le problème que ChainLink essaie de résoudre. Il s’agit donc d’un problème très important dans le monde de la blockchain, à partir du moment où l’on a besoin d’une source fiable et décentralisée d’informations. Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde. Prenons par exemple celui des supermarchés qui utilisent une blockchain interne pour enregistrer des données de suivi de leurs aliments entre le producteur et les rayons. Aucun d’entre eux n’a besoin d’un oracle décentralisé. Les données sont rentrées par l’agriculteur, puis le chauffeur du camion, etc.

Donc les sources centralisées qui conviennent parfaitement aux supermarchés puisqu’elles sont de toute façon uniques. On ne va pas avoir plusieurs chauffeurs qui vont transporter le même produit en même temps et dont les données entreraient en conflit en cas de mensonge. Donc les supermarchés n’ont pas besoin de ChainLink dans ce cas là. Le ChainLink, du coup, propose de résoudre un problème concret, même si, selon nous, ce n’est pas une crypto qui va radicalement changer le monde parce que tout le monde n’en a pas forcément besoin. Malgré tout, c’est un actif avec une performance assez incroyable au niveau du prix, qui a su rester assez élevé, même pendant la chute commencée avec le confinement. A vous de décider maintenant s’il mérite le prix qu’il a aujourd’hui.

Nano (NANO)

Vous ne connaissez peut être pas le Nano puisque c’est une cryptomonnaie qui s’est faite assez discrète depuis le début 2018. Alors appelée RaiBlocks, cette monnaie ultra-rapide, qui n’était disponible que sur un nombre très restreint de plateformes d’échange, a vu l’une de ses plateformes disparaître avec l’argent du public. Francesco Fiorano et sa création BitGrail, la plateforme mal faite et pleine de trous sont responsables de la déchéance RaiBlocks puisqu’ils ont perdu une grande partie des actifs détenus par leurs clients. Et les problèmes rencontrés n’était aucunement liés au RaiBlocks lui-même, puisque BitGrail a également perdu une partie de l’Ethereum de ses clients, par exemple. Mais le mal était fait et l’opinion publique est devenue assez négative. Aujourd’hui, après avoir changé de nom et être devenu le Nano, cette cryptomonnaie stagne toujours à 50 centimes l’unité, bien loin des sommets à 35 dollars qu’elle a vus en 2018.

Et pourtant, il s’agit toujours d’une monnaie extrêmement rapide, sans aucun frais de transaction, facile à utiliser et qui ne demande pas de passer par une deuxième couche, comme le Lightning Network. Pour faire du Nano une crypto monnaie idéale selon les standards actuels, il ne manquerait plus qu’une protection solide de l’anonymat. Malheureusement, ça ne semble pas possible facilement pour l’instant et l’équipe Nano a décidé de se concentrer sur le problème le plus important, qui est de créer une monnaie suffisamment rapide pour être utilisée quotidiennement. L’anonymat viendra une fois que cet objectif aura été atteint et ce n’est donc pas pour tout de suite. Si vous souhaitez investir dans une crypto qui essaie de se rapprocher de ce que le Bitcoin devrait être, vous pouvez regarder le Nano d’un petit peu plus près.

Tezos (XTZ)

Ensuite, il y a le Tezos. C’est une plateforme dédiée aux contrats intelligents très sécurisés, imaginée par un Français et qui offre la possibilité de coder ses contrats en plusieurs langages. Trois points positifs qui font que Tezos mérite votre attention et peut être qu’elle mérite aussi d’occuper une partie de votre portefeuille de cryptomonnaies.

Basic Attention Token (BAT)

Nous allons terminer ce top sur le fameux BAT, pour Basic Attention Token, que nous autres Français devrions en toute logique appeler JAB, pour Jeton d’Attention Basique. Son utilité est, pour résumer, de proposer une plateforme à vocation universelle pour tout ce qui concerne la publicité sur Internet.

En pratique, comment cela fonctionne ? Tout simplement. À chaque fois que le propriétaire d’un site Web montre une pub à quelqu’un, des jetons sont distribués d’abord à la personne qui visionne la pub (donc 70% des jetons en question).

D’autres jetons sont distribués au propriétaire du site et une dernière partie est distribuée à l’équipe BAT pour financer le fonctionnement du système. C’est donc une cryptomonnaie très originale parce qu’en plus d’avoir un objectif qui lui confère un véritable potentiel de croissance, vous avez la possibilité d’en gagner gratuitement sans même en acheter, tout simplement en devenant utilisateur du système. Donc, cette crypto monnaie peut faire partie de votre portefeuille pour la modique somme de 0 euro.

Pour l’instant, il faudra avoir recours au navigateur développé par l’équipe BAT dénommé Brave. Basé sur Chromium, ce dernier a été lourdement modifié pour être plus léger, pour intégrer le système de récompenses de navigation que j’ai décrit, et aussi pour protéger votre vie privée. A l’instar de Firefox, Brave est un navigateur qui fait tout ce qu’il peut pour protéger ses utilisateurs. Et cela se voit quand on regarde le nombre de téléchargements : plus de 40 millions en novembre 2019. Et une fois le navigateur installé en quelques étapes, vous pourrez être payé à chaque fois que vous verrez des pubs. Avec une utilité pareille, un produit aussi bien à une capitalisation aussi basse puisque c’est 5 fois plus bas que le LINK. Par exemple, le jeton BAT mérite toute votre attention.

Avant de finir cet article, nous allons mentionner brièvement une petite cryptomonnaie bien loin des feux de la rampe et qui est très originale, C’est le Nyzo. Comme beaucoup d’autres, elle tente de résoudre le problème triple de la cryptomonnaie, qui est de réussir à mettre en place un réseau à la fois sécurisé, rapide et décentralisé. Pour cela, le Nyzo a recours à un mécanisme de consensus tout simplement unique. Et même si c’est un projet à capitalisation très basse, plutôt récent et qui n’a pas encore vraiment fait ses preuves, il peut valoir le détour si vous avez 50 euros à perdre et que vous croyez au potentiel de la chose.

Source : Cryptoast

Binance lance OTC Trading Portal

Le célèbre exchange Binance vient d’annoncer le lancement d’OTC Trading Portal, une plateforme sur laquelle l’utilisateur peut passer des appels d’offre 24H/24 et 7J/7.

Les avantages de ce nouveau portail sont multiples :

  • Aucun frais lié à la transaction.
  • Les prix seront généralement plus avantageux que dans l’order book classique et le seront d’autant plus que l’offre sera importante.
  • Il n’y aura pas de limite de slippage.
  • Il n’y aura qu’un impact réduit sur le marché (équivalent à un Dark Pool).
  • Le règlement se fera directement sur le compte Binance, sans devoir attendre la confirmation de la Blockchain.

Conditions nécessaires :

  • La taille minimale des transactions est équivalente à 10,000 USDT.
  • Il faut un compte vérifié de niveau 2 (KYC uniquement)

Enfin, sachez que 25 Coins seront disponibles au lancement.

Informations :
Lien de la plateforme
Mail de contact
Tutoriel (en anglais)

Top 3 des raisons d’acheter des Bitcoin Cash

Les cryptomonnaies retrouvant des couleurs depuis quelques semaines, nous allons nous pencher sur les trois principales raisons pour lesquelles il peut être encore plus rentable d’acheter des Bitcoin Cash que d’acheter des Bitcoin. Tout d’abord, cet article examinera l’importance des performances du BCH sur les marchés pour orienter les attentes des investisseurs. Sa force technologique est la clé de sa croissance future.

Deuxièmement, la solide communauté de mineurs de BCH sera examinée pour comprendre son rôle dans la garantie de la valeur de ce coin. L’incitation à exploiter les cryptomonnaies peut souvent être négligée. Pour cette raison, l’article détaillera comment la force de la communauté minière du BCH peut contribuer à sa performance.

Troisièmement, l’article analysera le rôle de l’innovation du BCH au sein de sa communauté, qui est considéré comme cruciale pour la survie de la cryptodevise. En tant que tel, le rôle de la gestion de cette innovation est considéré comme positif pour développer la confiance dans la gestion continue du BCH.

Une cryptomonnaie reconnue

L’une des principales raisons d’envisager sérieusement d’acheter des BCH est la position constante qu’il a occupé sur le marché. En termes de capitalisation boursière, le Bitcoin Cash figure parmi les meilleures cryptodevises depuis sa création en 2017. Les informations fournies par CoinStats montrent que BCH est le quatrième altcoin en termes de capitalisation boursière, à plus de 8,5 milliards de dollars US.

Bien que cela ne semble pas être très long sur les marchés financiers traditionnels, la technologie sous-jacente du BCH est antérieure à 2017. En fait, la blockchain a son origine dans le bloc de genèse du bitcoin. Ce qu’il est important de savoir, c’est que la technologie sous-jacente soutient les transactions financières qui donnent à BCH son pouvoir en tant que monnaie, ou moyen de transaction.

Figure 1 – BCH en permanence Price Chance – CoinStats.com

Cela donne lieu à deux facteurs importants qui ont une grande part dans le succès de cet altcoin. Le premier est l’existence d’une forte communauté de développeurs. Deuxièmement, les mineurs sont incités à fournir la puissance de calcul nécessaire pour que les transactions puissent avoir lieu. Ces deux facteurs signifient que le BCH est en position de force pour rester technologiquement avancé et fournir l’utilité d’un moyen de transaction.

Le record de BCH a été atteint lors d’un bull run frénétique à la fin de l’année 2017. Suite à des mouvements plus larges du marché, le Bitcoin Cash est passé à 3 750,69 USD le 21 décembre 2017. Son prix le plus bas depuis lors a été de 80 dollars US le 15 décembre 2018. Au cours du second semestre de 2019, le prix du BCH a évolué dans une fourchette de 190 à 400 dollars US.

Une communauté minière forte

Une communauté minière forte est essentielle à la valeur de toute cryptomonnaie, y compris le BCH. En effet, la puissance de calcul nécessaire pour générer les transactions en Bitcoin Cash provient des mineurs eux-mêmes. Récemment, une proposition a été faite pour améliorer l’écosystème du BCH. Parmi celles-ci figurait la proposition d’introduire une taxe pour les mineurs pouvant atteindre 12,5 %.

Bien que cette proposition semble être déjà reportée, la contestabilité de la question est une indication forte de la santé du BCH. Ce que cela signifie pour la valeur du coin est intéressant. L’idée derrière la taxe des mineurs est de les forcer à contribuer à une partie de la récompense globale. Cela permettrait de consacrer davantage de ressources à l’amélioration des infrastructures du BCH.

Les plus grands pools miniers connus contrôlent 38% du hashrate du BCH. Cela signifie que 38% de toutes les récompenses en bloc vont à un petit groupe de mineurs. Il est dans leur intérêt de maintenir la rentabilité de l’exploitation du BCH.

Ce que cela signifie pour la valeur d’une cryptodevise, c’est que les grands mineurs ont intérêt à protéger le système de transactions dont ils tirent profit. Pour les investisseurs ayant des participations dans le BCH, cela n’empêche pas la volatilité de son marché. Ce que cela fera, c’est protéger le système contre les défaillances.

L’orientation technologique du BCH est fortement contestée

Distributed Ledger Technology est le terme formel pour un protocole blockchain établissant les bases de toutes les cryptomonnaies. Cet espace est hyper compétitif. Cela est vrai non seulement dans les cryptos, mais aussi dans d’autres secteurs économiques.

L’importance de ce concept ne peut pas être sous-estimée, en particulier en ce qui concerne le secteur hyperconcurrentiel de la technologie des registres distribués. La raison est que le BCH est en concurrence avec d’autres cryptocurrencies pour la domination du marché.

Cela signifie que les cryptodevises sont soumises à des pressions concurrentielles similaires pour survivre. Pour souligner ce fait, Bitcoin SV a été dévié de la chaîne principale de Bitcoin à la fin de 2018. Grâce à son protocole innovant d’identification des mineurs, le Bitcoin SV est devenu la cinquième plus grande crypto.

Avec une capitalisation boursière de 5,2 milliards de dollars US, le Bitcoin SV ne se situe qu’à 1,8 milliard de dollars US derrière la capitalisation boursière de BCH. En comparaison, le Bitcoin est le plus dominant, avec 66% de part de marché, selon BlockChair.com. BCH détient 2,68 % du marché. Bitcoin SV détient déjà une position forte de 2,01 %. Cela montre à quel point l’innovation est importante dans le monde des coins.

Pour assurer la continuité de l’innovation et la survie future, la taxe minière BCH a été proposée. Avec 12,5 % de toutes les récompenses en bloc détournées vers un fonds de développement, les ressources pourraient être allouées plus efficacement au financement de projets d’infrastructures.

La manière dont le softfork proposé est géré est un élément qui donnera une grande confiance aux investisseurs. Par exemple, un article influent publié sur le site read.cash suggère que le fonds de développement sera une excellente idée, malgré les “véritables désaccords philosophiques” au sein de la communauté du BCH.

En outre, Roger Verr a retiré son soutien à la proposition initiale en invoquant un manque de planification claire. Et cela s’ajoute aux autres parties prenantes qui ont exprimé leurs inquiétudes quant au manque de supervision d’une entité proposée à Hong Kong pour administrer le fonds de développement des infrastructures de la CTB.

Une croissance forte et une innovation décisive

Cet article a examiné les trois principales raisons d’acheter du Bitcoin Cash. Tout d’abord, l’article a évoqué les performances de BCH sur les marchés de la cryptographie. Il a été constaté que la force technologique de BCH est la clé de la croissance future.

Deuxièmement, la forte communauté de mineurs de BCH a été examinée pour comprendre son rôle dans la garantie de la valeur du Bitcoin Cash. Nous avons conclu que la force de la communauté minière du BCH a contribué de manière significative à la confiance des investisseurs.

Troisièmement, l’article a analysé le rôle de l’innovation et de la gestion de l’innovation pour la blockchain BCH à partir de la communauté éponyme. Le rôle de l’innovation a été considéré comme essentiel. En tant que tel, il a été démontré que le rôle d’assurer une innovation positive développait la confiance du marché dans la gestion continue de l’innovation de BCH.